Crise dans l’Eglise : « La conversion personnelle et communautaire est la priorité absolue ! »

 

 

 

Vendredi Saint 19 avril 2019, sur RCF Pays de l’Ain

 

 

Au cours de cette Semaine Sainte, en revivant les mystères de notre salut, nous réalisons avec force la réalité de notre péché personnel et collectif et nous pensons plus intensément à nos frères et sœurs humains qui se trouvent très étroitement associés au mystère de la Passion du Christ. Cette année, bien sûr, nous ne pouvons pas ne pas penser aux souffrances terribles des personnes qui ont été victimes d’abus sexuels commis par des prêtres et couverts par des évêques.
Ces derniers mois, nous avons tristement découvert des horreurs inimaginables, dont la révélation a été écœurante et insupportable pour beaucoup. Nous compatissons avec les victimes dont la souffrance longtemps portée en silence est ineffable. C’est un soulagement de constater que ces personnes peuvent maintenant être entendues et commencer à se reconstruire.

 

 

La révélation de comportements moraux gravissimes et inadmissibles de la part de ministres du Christ a été un choc douloureux pour tous les chrétiens et un scandale universel. En ces circonstances, l’Eglise a malheureusement offert au monde un visage sérieusement déformé par le péché de plusieurs de ses membres.

 

C’est terrible, car, de ce fait, l’Eglise tout entière se trouve traînée dans la boue. Sa parole devient inaudible pour beaucoup. Son témoignage s’en trouve discrédité aux yeux d’un bon nombre. Désormais un soupçon pèse sur l’ensemble des prêtres et des évêques.

 

Cela conduit des baptisés qui ont le sentiment d’avoir été trompés, à quitter l’Eglise, en demandant à être rayés des registres de baptême. D’autres manifestent leur colère compréhensible et leur désapprobation en cessant de participer au Denier de l’Eglise. D’autres encore partent discrètement sur la pointe des pieds. En tous cas, nombreux sont ceux qui se trouvent déstabilisés et ébranlés dans la confiance qu’ils mettaient dans l’Eglise et dans ses ministres ordonnés.

 

Heureusement, le Christ est victorieux du péché et des ténèbres ! La fête de Pâques que nous célébrerons dans quelques jours constitue une espérance, tandis que nous nous débattons au cœur de la tempête. Jésus crucifié et ressuscité inaugure et annonce la vie renouvelée dans l’Esprit. Il annonce que l’Eglise doit sortir purifiée de cette épreuve. Celle-ci est appelée à sortir de là plus unie que jamais à son Epoux divin, pour remplir sa mission de manifester le superbe dessein de Dieu, qui « nous a choisis, dans le Christ, avant la fondation du monde, pour que nous soyons saints, immaculés devant lui, dans l’amour » (Ephésiens 1, 3-4).

 

Mais, comme vous le savez, l’Eglise ne sera transformée, rajeunie et embellie, qu’à la condition de notre conversion à chacun. Ces événements dramatiques et ô combien douloureux nous confirment, s’il en est besoin, que la conversion personnelle et communautaire est la priorité absolue. Si nous souhaitons que les autres puissent découvrir la Bonne Nouvelle, nous devons tous commencer par nous convertir nous-mêmes et manifester comment l’amitié avec Dieu transforme positivement nos vies. Tous, à commencer par les évêques, les prêtres et les religieux !

 

+ Pascal ROLAND