Paroisse Pont-de-Veyle

Changement de regard !

Ce n’est pas du nouveau look de votre Curé dont il est question mais de l’aveugle-né dont nous parle l’Evangile de ce 4ème dimanche de Carême. Ce dimanche marque la « mi-carême ». Nous quittons l’austérité du violet pour la joie du rose liturgique ! La présence parmi nous des Reliques des Saints Louis et Zélie Martin nous permettent de goûter cette pause dans notre marche vers Pâques. Lumière et Joie sont le fil d’or de cette progression Pascale. Puissent Louis et Zélie Martin nous aider à accueillir cette Lumière et cette Joie qui nous vient du Coeur de DIEU !

 

La perspective, désormais proche, du Baptême de notre adulte, Sarah, nous donne l’opportunité de méditer donc sur l’Evangile de l’aveugle-né. Remarquable Evangile où nous voyons les pharisiens s’enfermer dans leur aveuglement, tandis que l’aveugle, lui, ne cesse de progresser vers la lumière de la Foi. Cet aveugle est le symbole de l’humanité qui est plongée dans les ténèbres et qui découvre tout d’un coup la Lumière, le Christ lui-même. Chacun de nous peut s’identifier à cet aveugle.

 

En effet, un jour nous avons été plongés dans la piscine du Baptême et nous avons été inondés de la grâce de Dieu. Depuis ce jour nous sommes « Lumière du Christ », « Chrétien », nous sommes configurés au Christ. « Nous portons désormais ces noms glorieux : nation sainte, peuple racheté, race choisie, sacerdoce royal ; nous pouvons annoncer au monde les merveilles que Dieu a accomplie, Lui qui nous as fait passer des ténèbres à son admirable lumière » (Préface du dimanche).

 

Au jour de notre Baptême, nous avons été marqués du Saint Chrême, cette huile parfumée consacrée par l’Evêque chaque année au cours de la Messe Chrismale. En nous apposant cette Huile Sainte, ces paroles ont été prononcé sur nous : « Tu es maintenant baptisé. Le Dieu tout-puissant, Père de Jésus le Christ, notre Seigneur, t’a libéré du péché et t’a fait renaître de l’eau et de l’Esprit-Saint. Désormais, tu fais partie de son peuple, tu es membre du Corps du Christ et tu participes à sa dignité de Prêtre, de Prophète et de Roi. Dieu te marque de l’huile du Salut afin que tu demeures dans le Christ pour la vie éternelle ». Il s’agit bien de « demeurer dans le Christ ». D’aveugle nous sommes devenus voyant ! Alors pourquoi revenir à notre cécité d’avant le Baptême ? Pourquoi sans cesse revenir au vomi de notre péché ? (l’expression n’est pas très heureuse, j’en conviens, mais elle est biblique… Proverbe 26, 11). Nous nous laissons bien souvent « avoir » par l’esprit du monde qui réclame à Dieu des signes ! Nous devenons tièdes, des chrétiens-light c’est-à-dire des chrétiens à la foi allégée nous contentant du minima-minimum (une Messe le samedi soir pour pouvoir profiter d’un dimanche de loisirs, une Messe le lundi en se disant qu’elle remplacera celle du dimanche, une confession « pour faire ses pâques », peu ou pas de prière personnelle, la parole de Dieu laissée sur une armoire…). Bref, peu à peu nous laissons la grâce de notre Baptême s’affadir et nous devenons… des morts vivants !

 

Mais, en avant ! Il est temps de ressaisir ! « Vivons comme des fils de lumière ! » comme le dit St Paul dans la 2nde lecture de ce dimanche. « Réveille-toi, ô toi qui dors, relève-toi d’entre les morts, et le Christ t’illuminera ! » nous dit encore St Paul. Mettons nos pas dans ceux des Saints Louis et Zélie Martin qui nous visitent et qui ont laissé justement le Christ illuminer leurs vies, illuminer leur couple, illuminer l’éducation donnée à leurs enfants ! Comme grâce du Carême, demandons de devenir des voyants pour être des lumières ! Partons à la découverte du Christ qui sans cesse nous dit : « Je suis la lumière du monde ! Qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres mais il aura la lumière de la Vie ! ». Devenons des voyants de l’action de Dieu dans le monde. Notre responsabilité est double ! Nous sommes responsables de notre propre Salut en laissant tomber une vie de péché, en accueillant pour nous la Joie de Dieu, la Lumière du Christ. En décelant chaque jour le passage de Dieu dans notre vie ordinaire. Mais aussi, nous sommes responsables de ceux qui nous entourent en leur permettant de faire l’expérience du Christ à travers les sacrements (Eucharistie et Pardon en particulier) et en leur montrant aussi l’action de Dieu dans leur quotidien.

 

En conclusion, changeons de lunettes ! Changeons de regard ! Eclairés par l’Esprit de Dieu, faisons le point sur les trois semaines de Carême écoulées, pour mieux vivre les trois semaines à venir les yeux fixés sur Pâques. Il n’est jamais trop tard pour « se mettre en Carême »… Que la Vierge Marie nous y aide ! Bonne montée vers Pâques à tous !

 

Votre Curé, Père Olivier BARNAY +