Paroisse Pont-de-Veyle

Prière pour les âmes du Purgatoire.

 

D’une manière très exceptionnelle, le Bulletin paroissial que vous avez entre les mains couvre une période de 3 semaines. Les intentions de Messes que vous avez donné ou que vous donnerez ne sont pas forcément inscrite ici mais, rassurez-vous, elles seront bien célébrées et bien citées en temps voulu. Le mois de Novembre étant traditionnellement un mois de prière pour les âmes du Purgatoire, je vous propose cette prière à Notre Dame de compassion :   

Ô Très Glorieuse Vierge Marie,

ayez pitié de ces âmes qui sont actuellement retenues loin de Dieu et loin de Vous, dans le lieu des dernières expiations et de la purification.

Mère compatissante et toute miséricordieuse, intercédez pour leur prompte délivrance et abrégez le temps douloureux où elles doivent encore satisfaire à la Justice Divine.

En présentant Vous-même au Père des miséricordes le Précieux Sang de Son Fils, qui est aussi le vôtre, et les mérites infinis de Sa Passion, faites que, déliées des ultimes conséquences de leurs fautes, elles puissent bientôt être introduites dans la Patrie céleste vers laquelle elles tendent avec tant d’espérance et d’amour ! 

Prenez surtout en pitié, Reine de douce bonté, les âmes les plus délaissées, celles dont personne ne se soucie, pour lesquelles nulle famille ne prie, pour qui nul ami n’intercède : soyez touchée par leurs soupirs et hâtez le moment de leur délivrance. 

Ô Très Sainte Vierge Marie, nous confions à votre Coeur Douloureux et Immaculé, nos frères et soeurs du Purgatoire qui aspirent au moment si ardemment désiré de leur complète purification, et nous Vous demandons de leur ouvrir Vous-même les portes du Ciel pour les introduire dans le lieu du repos et de la paix où nous espérons les rejoindre un jour auprès de Vous.

Amen !

 

Puisse notre prière pour nos défunts se faire fervente.                            

 

Votre Curé, Père Olivier BARNAY +

 

« Avec la Foi, arrêtons-nous auprès des tombes de nos proches, priant aussi pour les morts dont personne ne se souvient.»

Pape François