Paroisse Saint-Denis-lès-Bourg - Péronnas

La grande nouveauté du Christ

« La grande nouveauté » du Christ est absolue et doit être prise dans son intégralité, pas à moitié comme s’il s’agissait d’«une idéologie», parce que «on ne fait pas de négociations» mondaines avec la vérité et on ne «dilue pas l’annonce de l’Evangile».

 

Pour sa méditation, le Pape est parti d’une «colère» de Paul au sujet de la double vie des chrétiens de Corinthe. Et il a observé que l’on finit par être «hypocrites» si l’on ne saisit pas la différence « entre “la nouveauté” de Jésus Christ et “les nouveautés” que le monde nous propose ». Paul est très en colère avec les chrétiens de Corinthe (5, 1-8) et « les réprimande parce qu’ils menaient “une double vie”. Ces gens se vantaient d’être, disons, “des chrétiens ouverts”, pour lesquels la confession de Jésus Christ allait de pair avec une immoralité tolérée entre eux ». La nouveauté de l’Evangile, la nouveauté du Christ n’est pas seulement de transformer notre âme ; c’est de nous transformer entièrement : âme, esprit et corps, tous, tout, c’est-à-dire transformer le vin — le levain — en outres nouvelles, tout ». Parce que « la nouveauté de l’Evangile est absolue, totale; elle nous prend entièrement, parce qu’elle nous transforme de l’intérieur à l’extérieur: l’esprit, le corps et la vie quotidienne » . « Mais sans doute ces gens avaient-ils pris la nouveauté de l’Evangile pour une idéologie, une façon de bien vivre, sociale ».

 

« La grande nouveauté de l’Evangile » est que « le Christ est vivant, le Christ a payé pour nos péchés, le Christ — la résurrection du Christ — nous a transformés et nous a envoyé l’Esprit afin qu’il nous accompagne dans la vie ». Précisément « cela est la nouveauté de l’Evangile. Et cela est l’invitation de Jésus à vivre cette nouveauté. Nous chrétiens sommes des hommes et des femmes de nouveauté, de la grande nouveauté ».

Pape François