Paroisse Pont-de-Veyle

De l’importance d’offrir des Messes pour les défunts.

Le 2 novembre est une journée de prière pour nos frères et sœurs défunts. Une bonne occasion de nous redire la responsabilité que nous avons de leur venir en aide en offrant pour eux le Sacrifice de la Sainte Messe, sacrifice unique du Christ qui nous a tout donné en mourant sur la Croix.

 

Ainsi, offrir des Messes pour nos défunts c’est, d’une part, croire à la réalité du Purgatoire.  Le Catéchisme de l’Eglise Catholique nous enseigne ceci : « Ceux qui meurent dans la grâce et l’amitié de Dieu, mais imparfaitement purifiés, bien qu’assurés de leur Salut éternel, souffrent après leur mort une purification, afin d’obtenir la sainteté nécessaire pour entrer dans la joie du Ciel. L’Eglise appelle purgatoire cette purification finale des élus. » Grâce ultime de purification accordée aux pécheurs. Dès les premiers temps du christianisme, l’Eglise a entouré de beaucoup de piété la mémoire des défunts ; elle les recommande à la Miséricorde de Dieu, en offrant pour eux des suffrages, en particulier le saint sacrifice eucharistique. Car la pensée de prier pour les morts, afin qu’ils soient délivrés de leurs péchés, est une pensée sainte et pieuse. Notre prière pour eux peut non seulement les aider, mais aussi rendre efficace leur intercession en notre faveur. »                                                                      

 

Offrir des Messes pour nos défunts c’est, d’autre part,  croire à la Communion des saints : « Nous croyons à la communion de tous les fidèles du Christ, de ceux qui sont pèlerins sur la terre, des défunts qui achèvent leur purification, des bienheureux du Ciel, tous ensemble formant une seule Eglise, et nous croyons que dans cette communion l’amour miséricordieux de Dieu et de ses saints est toujours à l’écoute de nos prières. » nous dit le nouveau Saint Pape Paul VI dans le magnifique texte de sa Profession de Foi.

 

Offrir des Messes pour nos défunts c’est croire à la puissance de l’Eucharistie. « Il n’y a rien de plus important que la Messe » nous rappelle souvent le Saint Curé d’Ars. St Jean-Paul II célébré il y a quelques jours aimait à dire qu’ « Elle est une fenêtre ouverte sur l’Eternité ».  La Sainte Messe est la communion la plus forte que nous pouvons déjà vivre avec le Christ qui est mort et ressuscité pour nous. En Lui, nous communions aussi intimement avec celles et ceux qui nous précèdent dans l’au-delà de la mort. « Chaque Eucharistie est offerte en réparation des péchés des vivants et des défunts, et pour obtenir de Dieu des bienfaits spirituels ou temporels. » dit encore le Catéchisme de l’Eglise Catholique.

 

Offrir des Messes c’est, enfin,  soutenir le ministère et la vie des prêtres. Faire dire une Messe est une pratique ancienne. Elle est un vrai cadeau pour nos frères et sœurs défunts. La question est souvent posée : « combien vous dois-je mon Père ?! ». Question bien embarrassante car une Messe ne coûte rien ; ou plutôt, ça n’a pas de prix, puisque le don de l’Eucharistie a coûté rien moins que des souffrances indicibles et le Précieux Sang de Jésus ! L’offrande, qui est traditionnellement associée à la demande de Messe (17 € en France actuellement), est notre libre contribution à la vie matérielle des prêtres et à l’évangélisation. Et si vous ne pouvez la faire, d’autres la feront pour vous ! Alors n’hésitez pas à confier à votre prêtre toutes vos intentions ! Souvenons-nous que les plus belles gerbes de fleurs que nous pouvons offrir ne seront jamais d’aucun secours pour les Ames du Purgatoire que nous aimons et que nous désirons aider en les confiant à la prière de l’Eglise et à la divine Miséricorde.

 

Votre Curé, Père Olivier BARNAY +

 

« Toute existence tire sa valeur de la qualité de l’amour :
‘Dis-moi quel est ton amour et je te dirai qui tu es’
».
St Jean-Paul II