Paroisse Montrevel-en-Bresse

Six nouveaux saints !

Ce dimanche 14 octobre 2018, le Pape François va canoniser 6 bienheureux.

 

Le bienheureux pape Paul VI, Giovanni Battista Enrico Antonio Maria Montini est né le 26 septembre 1897 en Lombardie, ordonné prêtre le 29 mai 1920, archevêque de Milan en 1954, créé cardinal en 1958, élu pape le 21 juin 1963 à la mort de Jean XXIII, mort le 6 août 1978 à Castel Gandolfo. Homme intellectuellement brillant, d’une grande profondeur spirituelle, humble, réservé et doux, d’une grande courtoisie, il est l’un des papes qui ont le plus voyagé et le premier à être allé sur les cinq continents. Il a mené à bien le Concile Vatican II, ouvert par Jean XXIII ; sa conclusion du Concile Vatican II a laissé sa marque dans l’histoire de l’Eglise. Paul VI a été béatifié le 19 octobre 2014, à l’occasion de la messe solennelle de clôture du Synode extraordinaire sur la famille.

 

Paul VI et Mgr Romero en 1978

 

Le bienheureux Oscar Romero est né à Ciudad Barrios (au Salvador), le 15 août 1917. A l’âge de douze ans, il est entré au Petit Séminaire de San Miguel, grâce au soutien spirituel et économique de l’évêque Monseigneur Juan Antonio Duenas. Par la suite, il a été envoyé pour étudier à Rome, où il a été ordonné prêtre le 4 avril 1942. De retour au Salvador, il a été chancelier et secrétaire du diocèse de San Miguel, vicaire général, curé de paroisse, directeur d’associations et mouvements apostoliques et recteur de séminaire. Il a été secrétaire exécutif du SEDAC (Secrétariat épiscopal d’Amérique centrale). Il a été évêque auxiliaire de San Salvador et il a été finalement nommé archevêque le 22 février 1977. Toute sa mission a porté sur les soins du clergé et du peuple, la célébration de la liturgie, l’attention portée aux malades et aux pauvres, en accord avec les orientations du Concile Medellin y Puebla. Il a annoncé la Bonne Nouvelle, il a dénoncé le péché et éclairé à la lueur de l’Évangile les dures réalités d’un pays soumis à la violence et aux divisions. Il a appelé au dialogue et à la paix, et il a accompagné les victimes, en réclamant continuellement la conversion de ceux qui agissent avec violence, injustice, impunité et corruption, en particulier les hommes riches et puissants les guerilleros et l’armée. Son attitude prophétique lui a fait vivre un authentique calvaire : tentatives de manipulation, insultes et menaces. Le 24 mars 1980, il a été assassiné d’un coup de feu, alors qu’il célébrait l’Eucharistie dans la chapelle de l’Hôpital de la Divine Providence. Il a été béatifié le 23 mars 2015.

 

Le bienheureux père Francesco Spinelli (1853-1913) est né à Milan, dans le nord de l’Italie. Issu d’une famille modeste, il a fondé les congrégations des Soeurs sacramentines de Bergame et des Adoratrices du Saint Sacrement, qui consacrent leur vie à adorer le Seigneur dans le Saint-Sacrement. Ces religieuses sont aussi attachées à servir les plus pauvres, notamment à travers l’éducation. Le fondateur a été déclaré bienheureux en 1992 par le pape Jean Paul II (1978-2005).

 

Le bienheureux Vincent Romano (1751-1831), prêtre catholique italien, a été curé pendant plus de trente ans de la paroisse de Torre del Greco, une ville aux alentours de Naples. Au cours de son ministère, il s’est dévoué aux pauvres, en particulier aux enfants et aux malades. Le Père Romano est devenu le saint patron des prêtres napolitains. Il a été béatifié par Paul VI en 1963.

 

D’origine allemande, la bienheureuse Soeur Maria Katharina Kasper (1820-1898) a vécu dans le travail et les privations, s’employant à soulager les multiples formes de pauvreté. C’est dans cette optique qu’elle a fondé en 1898 la congrégation des Pauvres servantes de Jésus-Christ. Elles sont actuellement plus de trois mille, en Inde, en Amérique et en Europe. Elle fut béatifiée le 16 avril 1978 par le pape Paul VI sur la place Saint-Pierre, louée par le Saint-Père comme une femme « de foi et de courage ».

 

La bienheureuse Soeur Nazaire de Sainte-Thérèse de Jésus (1889-1943) a grandi à Madrid (Espagne). Sa famille, soumise à des difficultés économiques, a ensuite dû émigrer au Mexique. Animée d’un grand zèle apostolique, elle a fondé la congrégation des Soeurs missionnaires croisées de l’Eglise, reconnue en 1927, au service des pauvres dans différents pays d’Amérique latine. Soeur Nazaire de Sainte-Thérèse de Jésus a oeuvré, a souligné le Saint-Siège, pour la promotion de la femme. Elle a été béatifiée en 1992 par le pape Jean Paul II.

 

Rendons grâce à Dieu pour ces nouveaux saints qui nous sont donnés par l’Église comme des modèles de vie à suivre. Tous ont cherché à marcher à la suite du Seigneur en répondant à son appel : « Suis-moi ! » Chacun y a répondu avec son charisme et accomplissant la mission qui lui était confié au coeur de l’Église. Qu’ils intercèdent pour nous afin que nous sachions nous convertir en mettant nos pas dans ceux de Jésus.