Filles de la Charité de Saint Vincent de Paul

Sœur Thérèse quitte Châtillon

 

Le 22 juin dernier, la paroisse et la ville de Châtillon-sur-Chalaronne disaient au-revoir à Sœur Thérèse Vlaminck. Présente depuis 10 ans sur les lieux où St Vincent de Paul a vécu il y a 400 ans, elle a été chaleureusement remercié par le maire, Patrick Mathias, qui lui a remis la médaille de la Ville. « Vous allez rester dans nos cœurs, mais aussi dans l’histoire de Châtillon-sur-Chalaronne. On va parler de vous pendant très longtemps ! »

 

La paroisse a également célébré une messe d’action de grâce pour son service auprès des visiteurs et des pèlerins de Châtillon, notamment au cours du Jubilé de saint Vincent de Paul en 2017.

 

Sœur Thérèse a adressé ces quelques lignes à tous ceux avec qui elle avait œuvré au cours de ces dix années :

 

« Nous nous sommes rencontrés au cours des années passées, nous avons fait un petit bout de chemin ensemble, nous avons construit ensemble des projets pédagogiques, pastoraux, pour les jeunes, et ensuite pour une meilleurs connaissance des lieux « sources » qui ont marqué la vie de saint Vincent. Que de recherches, de travaux remis sur le métier pour un meilleur service ! Pour ces moments riches partagés, un mot jaillit de mon cœur : merci ! Les visages, vos visages, défilent en ma mémoire et en mon cœur, et donc en ma prière.

 

Je relis avec joie toutes ces années. A 85 ans, avec une santé fragilisée après une magnifique année jubilaire, belle, riche de témoignages combien émouvants, il m’a semblé bon de demander à mes supérieures de pouvoir prendre maintenant dans le calme et le recul le temps de « ruminer » toutes ces richesses accumulées, dont Dieu est l’auteur, et de donner à mon corps le repos qu’il demande. Ce repos me permettra de prier pour chacun d’entre vous. Je continuerai ainsi à partager vos projets, vos joies et vos peines en les priant. Ma nouvelle communauté se situe à Toulon. Vous y serez les bienvenus lorsque vos pas vous mèneront vers le Sud.

 

Merci pour votre prière, j’en ai besoin, ce passage, sage me semble-t-il, ne va pas sans un lâcher-prise douloureux, merci de m’aider à le vivre dans la paix et la sérénité.

 

Dans l’Ecclésiaste, on peut lire : « Il y a un temps pour tout… un temps pour semer, un temps pour récolter, un temps pour agir, un temps pour s’arrêter…» Est venu pour moi le temps de relire dans le calme, le recul et le repos ces belles années, et de méditer ce qui a guidé ma vie : Dieu est une source inépuisable d’amour, de lumière, de sagesse, c’est en Lui que nous pouvons puiser… Il faut le consulter pour apprendre son langage. Il fera alors son oeuvre et nous ne gâterons rien.» (St Vincent de Paul, mai 1659) »

 

Tout le diocèse souhaite un bon temps de repos et de prière à Sœur Thérèse, et laisse monter vers Dieu son action de grâce pour l’esprit vincentien qu’elle a vécu et qu’elle nous a fait découvrir au cours de ces année !

 

 

Sœur Thérèse en quelques dates :

1933-1954 : « Une enfance heureuse, une réponse à un appel : être Fille de la Charité de saint Vincent de Paul »

 

1986-1998 : 42 ans au service de Dieu, près des jeunes, dans l’enseignement technique

 

1998-2008 : A Pouy, village natal de Saint Vincent dans les Landes. « J’ai découvert celui qui m’a invitée en 1954 à le suivre sur le chemin du service de Dieu dans les plus petits ».

 

2008-2018 : à Châtillon-sur-Chalaronne. « C’est ici que j’ai découvert le saint disponible à Dieu, laissant Dieu agir en lui pour remettre debout et en marche les blessés de la vie »

 

2017 : Jubilé des 400 ans de fondation de la première charité à Châtillon. « Grande année de bonheur et d’action de grâce. Avec saint Vincent, je peux dire : ‘‘C’est Dieu qui a tout fait !’’ »