Un « mariage pour tous » ?

Le 7 novembre 2012 sera présenté au Conseil des ministres le projet de loi du gouvernement instituant un « mariage pour tous », c’est-à-dire autorisant le mariage de personnes de même sexe et l’adoption par ces couples. Depuis plusieurs semaines, de nombreuses voix de l’Église catholique se sont élevées pour demander que ce projet qui engage toute la société fasse l’objet d’un débat.

Le 7 novembre 2012 sera présenté au Conseil des ministres le projet de loi du gouvernement instituant un « mariage pour tous », c’est-à-dire autorisant le mariage de personnes de même sexe et l’adoption par ces couples. Depuis plusieurs semaines, de nombreuses voix de l’Église catholique se sont élevées pour demander que ce projet qui engage toute la société fasse l’objet d’un débat.

Les projets du gouvernement

Dans une interview donnée à La Croix le 11 septembre, Mme Taubira, ministre de la Justice, a présenté les grandes lignes du projet de loi du gouvernement pour modifier le Code civil et autoriser le « mariage » entre deux personnes de même sexe. Dans le projet de loi tel que l’avait présenté La Vie le 21 septembre, il était également prévu d’ouvrir l’adoption à ces couples.

Voici finalement le projet de loi tel qu’il a été présenté au Conseil des Ministres.
Projet_de_loi_version_CM

Depuis la publication de ces documents, plusieurs parlementaires, qui auront la possibilité de déposer des amendements pour modifier le projet de loi que le gouvernement leur présentera, ont émis le souhait d’autoriser la procréation médicalement assistée pour les couples composé de deux femmes.

Il faudra attendre la présentation du texte au Conseil des ministres à la fin du mois, puis au Parlement pour connaître les limites exactes de ce texte.

La parole de l’Église

Face à ce projet, l’Église catholique est déjà intervenue, par la voix de plusieurs évêques et de la Conférence des évêques de France.

Avant les élections présidentielles et législatives, les évêques affirmaient ainsi :

En créant l’être humain, « homme et femme », Dieu a suscité une relation de complémentarité à la fois biologique et sociale qui se retrouve dans toute la société. La différence sexuelle de l’homme et de la femme est fondatrice et structurante de tout le devenir humain. De plus, l’union de l’homme et de la femme scellée dans le mariage est le moyen le plus simple et le plus efficace d’accompagner le renouvellement des générations et d’accueillir les enfants pour les introduire en ce monde. La famille, fondée sur l’union durable de l’homme et de la femme, doit être aidée économiquement et défendue socialement car, à travers les enfants qu’elle porte et qu’elle éduque, c’est l’avenir et la stabilité de la société qui sont en jeu.

Un vote pour quelle société ?

Pour défendre cette position, plusieurs évêques ont rencontré les responsables politiques. C’est le cas en particulier du cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris et président de la Conférence des évêques de France.


Retrouvez également une interview du cardinal Barbarin sur RCF et TLM, ainsi qu’une autre interview du cardinal Vingt-Trois sur Radio Notre-Dame.

L’Église réclame donc avant tout un débat auquel pourrait prendre part l’ensemble de la société, et non les seuls responsables politiques (ministres et parlementaires). Dans ce débat, l’Église souhaite également s’engager, au nom de l’Évangile et de sa connaissance de l’Homme :

Experte en humanité, l’Eglise (…) désire aider (les hommes) à atteindre leur plein épanouissement, et c’est pourquoi elle leur propose ce qu’elle possède en propre: une vision globale de l’homme et de l’humanité.

Paul VI, Encyclique Populum Progressio

C’est dans cette optique que le Conseil Famille et Société de la Conférence des évêques de France a publié un texte pour demander un débat et expliquer les positions de l’Église : refus de toute homophobie ; écoute des demandes des personnes homosexuelles ; importance du mariage, union d’un homme et d’une femme, comme fondement de la société ; prudence face à des modifications de la loi.

Par ailleurs, de nombreux évêques ont publié des lettres expliquant leur point de vue. Nous vous proposons en particulier de découvrir celle de Mgr Nicolas Brouwet, évêque de Tarbes et Lourdes.

lettre_mgr_brouwet_mariage_et_adoption_pour_couples_homosexuels

Si vous souhaitez vous informer d’avantage sur le projet de « mariage pour tous », vous pouvez consulter :

– Le texte des curés des paroisses de Bourg-en-Bresse : Promouvoir le mariage et la famille ;
– Le débat RCF sur « le mariage pour tous » : Avec Christian Flavigny, pédopsychiatre ; Xavier Lacroix, théologien et philosophe ; Erwann Binet, député PS de l’Isère et rapporteur du texte ; Matthieu Nocent, porte-parole de l’association des parents gays et lesbiens… Samedi 27 octobre à midi et dimanche 28 octobre à 19 h
– L’émission de KTO sur ce sujet ;
– Le dossier de la Conférence des évêques de France ;
– Le dossier des diocèses de Paris et de Lyon ;
– Le site des Associations Familiales Catholiques

Les actions des chrétiens

Le Saint-Père vient de réaffirmer :

La tâche spécifique des fidèles laïcs est l’animation chrétienne des réalités temporelles au sein desquelles ils agissent de leur propre initiative et de façon autonome, à la lumière de la foi et de l’enseignement de l’Église.

C’est donc aux laïcs de prendre part, en tant que citoyens, de la manière dont ils le souhaitent, au débat sur la transformation du mariage.

-* La prière et la pénitence sont les moyens d’action par excellence des chrétiens : nous croyons que « Dieu peut changer le coeur des hommes, qu’il peut aider les gens à prendre conscience de tout cela » selon les mots du cardinal Vingt-Trois. C’est pourquoi nous sommes invités à prier pour notre pays, pour ses responsables politiques

-* Il est également primordial de se former, de lire, afin de mieux comprendre les tenants et les aboutissants de ce projet de loi.

-* Enfin, chaque citoyen peut agir : en signant des pétitions ; en écrivant aux journaux ; en s’engageant pour réclamer et participer à un débat ; en contactant les parlementaires, membres de la représentation nationale, pour leur faire connaître l’avis des citoyens qu’ils représentent à l’Assemblée Nationale et au Sénat. Voici les coordonnées des parlementaires de l’Ain :
– Jacques Berthou : j.berthou@senat.fr
– Sylvie Goy-Chavent : s.goy-chavent@senat.fr
– Rachel Mazuir : r.mazuir@senat.fr
– Michel Voisin : mvoisin@assemblee-nationale.fr
– Damien Abad : dabad@assemblee-nationale.fr
– Etienne Blanc : eblanc@assemblee-nationale.fr
– Xavier Breton : xbreton@assemblee-nationale.fr
– Charles de la Verpillière : cdelaverpilliere@assemblee-nationale.fr

Vous trouverez différentes propositions d’action sur :

– Le site des Associations Familiales Catholiques, sur lequel vous pouvez trouver des lettres-type à adresser aux élus
– Le site de l’association Alliance Vita qui organise des manifestations locales le 23 octobre 2012. Lyon, Châlon-sur-Saône, Chambéry, Annemasse et Annecy sont les plus proches de nous.
– Le site de La Manif Pour Tous, le samedi 17 novembre 2012 à 15 h, place Carnot à Lyon.
– Le site de la pétition pour demander un débat public, parrainé par de multiples personnalités, hommes politiques, responsables religieux, professionnels de l’éducation. Tous pour le mariage