Week-end des « Rameaux » fabuleux !

DIEU est là !

« Géniale », « super », « excellente », « pluvieuse »… Voilà comment Juliette, Anne-Victoire, Marie, Marine et les quelques 430 autres collégiens réunis pour le week-end des Rameaux qualifient l’ambiance de ce pèlerinage au collège/lycée St Joseph à Bourg-en-Bresse, transporté pour l’occasion à Jérusalem.
Ils sont venus de toutes les aumôneries du diocèse : Meximieux, Ambérieu, Montrevel, Belley, Châtillon, Vonnas, Villars, Bourg, Ceyzériat, du pays de Gex, du Beaujolais, du Centre Dombes, de Bellegarde, d’Oyonnax, de la Combe du Val, Miribel, Montluel, du Val de Saône, de Pont d’Ain, de Jassans, de Montréal la Cluse, Chalamont, Hauteville, Lagnieu, Marboz, St André de Corcy, St Didier sur Chalaronne,… pour « voir des amis » (Adèle, Bourg) ; pour « s’éclater » (Marine, Marboz) ; pour « faire de nouvelles rencontres » (Julie) ; pour « changer d’air » (Candice) ; pour « apprendre la vie de Dieu » (Baptiste), parce qu’ils avaient vu le clip ou l’invitation et qu’ils voulaient eux aussi préparer et fêter l’arrivée du Christ.

JPEG - 58.4 ko

Comment résumer deux journées aussi intenses ?
Il y a trois mots qu’on entend parfois dans notre Eglise, sans toujours comprendre ce qu’ils signifient profondément. C’est sans doute ces trois mots que ce week-end a éclairés d’une autre lumière. Trois mots pour se préparer à accueillir notre Seigneur…

EPHATA : ouvre-toi…

Samedi, les premiers pèlerins que la pluie n’a pas arrêtés frappent à la grande porte de St Jo. Après avoir posé ses affaires et son pique-nique, chacun est pris en charge par des autochtones en djellabas et reçoit un foulard de couleur représentant son peuple d’adoption. Alexandrins, Galiléens, Judéens et Grecs sont accueillis en musique par Vincent Buisset et son équipe dans le gymnase en habits de fête.
Il n’est pas toujours facile d’aller vers les autres, de ne pas être du même « peuple » que la copine… et quelques jeunes restent tout d’abord en retrait. Voilà le premier effort peut-être que nous demande notre Dieu : ouvre-toi aux autres, à chacun de tes frères si semblable et si différent de toi. L’Eglise est faite de toutes ces couleurs !

16h00, Josué (alias Sébastien) en haut d’un garage dans la cour apostrophe les jeunes : « Est-ce que vous voulez qu’Il soit là ? ». Le « oui » qui éclate en réponse marque bien l’enthousiasme des participants à l’idée d’accueillir le Messie. Le Christ doit arriver par une des portes de Jérusalem, malheureusement de méchants guetteurs retiennent les clés. Qu’à cela ne tienne, voilà nos pèlerins prêts à tout pour permettre au Seigneur d’atteindre la ville. Chaque équipe reçoit une liste de questions : « Que veut dire Ephata ?… », « A qui Dieu donna-t-il les dix commandements ? », « Que commémore-t-on à Pâques ? », « Citez six des douze apôtres », « Quelle était la fonction de Ponce Pilate ? »… Aidés par les animateurs, les jeunes ont tôt fait de répondre aux énigmes. Mais le méchant suppôt de César (alias le Père Laurent Revel) fait enlever Josué ! Il va maintenant falloir s’affronter dans les jeux du cirque : tir à la corde, parcours d’obstacles, lancer de projectile… La pluie ne décourage pas les valeureux habitants de Jérusalem, et la course aux clés se termine à l’intérieur par la finale du tir à la corde qui permet à l’équipe victorieuse de rapporter le trophée, remis par Jules César lui-même.

JPEG - 76.4 ko

Le grand jeu soude les jeunes entre eux autour d’un même objectif : accueillir Jésus !
S’ouvrir à Sa venue, c’est à la fois préparer notre intelligence et notre corps, nous poser des questions sur ce que nous propose de vivre l’Eglise, nous engager de tout notre être à la suite du Messie…

18h55 Une bonne préparation du corps ne saurait se passer d’une collation ! Les jeunes affamés (de Dieu) partagent leur pique-nique dans le gymnase, avant de poursuivre la montée vers les Rameaux. 19h40 Début des ateliers. Pour continuer de préparer leur intelligence, les jeunes peuvent compter sur le Père Roger Hébert installé à la Chapelle qui leur explique à l’aide d’un diaporama le « grand passage », de l’acclamation des Rameaux à l’humiliation de la Croix, jusqu’au pic de la Résurrection, Gloire éternelle.
Trois conclusions qui peuvent nous aider à nous ouvrir nous aussi :
- Même si tu tombes bas, le Seigneur sera toujours là pour t’accueillir
- Le mot « logique » n’appartient pas au vocabulaire de Dieu : même si cela nous paraît impossible, Dieu peut tout !
- Marie nous accompagne sur tous nos chemins comme elle a accompagné le Christ.

Pendant ce temps, d’autres groupes réfléchissent sur les dernières paroles de Jésus en illustrant de grands panneaux : « Femme voici ton fils… » ; « Père en tes mains je remets mon Esprit » ; « Tout est accompli » ; « J’ai soif » ; « En vérité je te le dis, aujourd’hui tu seras avec moi dans le Paradis », « Mon Dieu pourquoi m’as-tu abandonné ? »…

JPEG - 45.8 ko

A l’autre bout de Jérusalem, un clown aide d’apprentis comédiens à interpréter ces mêmes phrases.

JPEG - 50.1 ko

Un atelier vidéo met en scène le journal du 20h de Jérusalem, la journaliste en herbe interviewant tour à tour Simon de Cyrène, la sœur du Bon Larron, le chef des prêtres…
Plus loin, Monseigneur Guy Bagnard assiste à la confection de rameaux. La séance commence par la lecture de St Luc, et les jeunes sont invités à exprimer leur joie d’accueillir le Messie sur des morceaux de papier et de tissu qui décorent les rameaux réalisés pour la messe du dimanche.

JPEG - 55.4 ko

Enfin dans « l’auberge de Tibériade », les pèlerins-artistes peignent des vitraux qui reprennent l’affiche du rassemblement « Hosanna » .

JPEG - 63.7 ko

S’ouvrir à la venue de notre Seigneur, c’est peut-être comme on l’a découvert ce week-end, laisser résonner les phrases du Christ qu’on entend parfois sans les écouter vraiment. Il y a mille façons de s’ouvrir à la Parole, mille façons de la traduire, mille façons de la faire sienne. A chacun de trouver son chemin…

22h20 Temps de prière S’ouvrir à notre Dieu, c’est enfin ouvrir notre cœur. Mgr Guy Bagnard partage à des jeunes très attentifs un « passage » qu’il a vécu : celui d’une enfance désobéissante à l’obéissance à l’appel de Dieu. Le Père Laurent de son côté évoque cette croix qu’on porte en pendentif, et dont on oublie parfois le sens profond. Et c’est au pied de cette croix qui a vu souffrir notre Seigneur que les jeunes sont invités à déposer ce qui pèse dans leur vie. Dimanche matin
Après un repos réparateur (et attendu !) à la maison Jean-Marie Vianney, ou dans les établissements St Joseph et St Pierre, un petit déjeuner et des jeux organisés par les animateurs dans la cour, nous assistons au one man show de Damien Ricour qui reprend à sa façon la figure du Bon Larron. Le spectacle humoristique « Bienvenue au Paradis » s’ouvre sur l’arrivée du larron au Paradis, et sur la déception des anges Michel et « Trompette » qui attendaient un premier arrivant plus glorieux… A travers le récit d’Elias et sa rencontre avec Jésus, ils vont petit à petit s’ouvrir eux aussi à la Miséricorde de Dieu, qui accueille chacun de nous, quel que soit son parcours.
Ce spectacle est suivi d’un petit temps de questions / réponses avec le comédien, converti après avoir joué le Bon Larron à l’occasion d’un spectacle. Au-delà des conseils techniques (comment apprendre un texte ?…), c’est surtout l’envie de partager la Bonne Nouvelle qui transparaît.
S’ouvrir au Christ, c’est offrir nos vies à Celui qui nous a offert la Sienne ; nos vies telles qu’elles sont, quelles qu’elles soient…

HOSANNA : Gloire à Dieu !

Dimanche. 14h30
Tous les pèlerins et leurs accompagnateurs sont réunis devant la porte, Il va venir !
Les musiciens entament « Ouvrons les portes au Roi au Dieu de Gloire », les foulards et les rameaux s’agitent pour acclamer l’arrivée des prêtres et… d’un âne conduit par le Père Roger Hébert. On entend l’Evangile (Lc 19/28-40) puis la procession se met en marche : « Dieu est Là ! Sauras-tu l’accueillir ? Laisse ta joie jaillir ! Il n’attend plus que toi »…
Le gymnase est plein et embelli par les vitraux et les Paroles du Christ illustrées la veille dans les ateliers par les pèlerins.
La messe est une grande fête colorée qui s’achève par la bénédiction des rameaux si bien décorés par les jeunes, et que chacun pourra emmener chez soi. Le cri « Hosanna » éclate en chants, en couleurs, en sourires… le père Roger encourage chacun à participer à l’évangélisation et la musique continue d’accompagner les jeunes qui repartent.
« S’ils se taisent, ce sont les pierres qui se mettront à crier »…

JPEG - 67.3 ko

A la sortie, voici ce qu’évoque Jésus aux pèlerins de Jérusalem… :

Jésus ?
Gloire, Joie, Seigneur, Roi, Messie, Aide (Anne-Claire, Nadège, Clément, Rémi, Malaurie et Lauriane ; 6-5èmes de Centre Dombes)
Beau, Dieu, Gentil, Lumière, Père, Agneau, Brillant, éclaireur, Paix, Pardon, Paradis (Andréa, Eléonore, Clara, Manon, Isaline, Johan, Vincent, Clémence, Léonie, Belley)
Bonheur, Confident, Perfection, Fort, Tout, Emmanuel, Protecteur (Tiphaine, Rémi, Elisa, Joseph, Etienne, Louise, Bourg)
Roi, confiance, fidélité, arbre de Vie (Romane et Blandine-animatrice, Beaujolais)
Bonté (Valentin, Meyzériat).

Homme
Original
Super Sauveur
Ami Attentif
Normal
Nouvelle
Amour (Bertille, Beaujolais ; Alexane, Montluel ; Edouard, Montluel ; Camille, Bourg ; Nicolas, Centre Dombes ; Théo, Bourg ; Néfertiti, Châtillon) Pas de doute, ce week-end leur a donné envie de crier Hosanna !

ALLELUIA ! Il est vivant !

JPEG - 62.1 ko

Je me joins à Sœur Marie-Françoise pour remercier tous ceux qui ont permis le bon déroulement de cette rencontre. L’ampleur d’une telle organisation oblige chacun à accepter de ne pas tout maîtriser, à se sentir parfois impuissant ou débordé. Comment mieux accompagner notre Seigneur dans son dépouillement ?
Ce week-end riche en émotions et événements a permis aux jeunes, aux animateurs et aux parents venus participer à la messe d’entrer dans la semaine sainte. La lecture de la Passion pendant la célébration eucharistique nous a rappelé ce que le Christ s’apprête à vivre. Après l’acclamation, les humiliations, en attendant la Gloire de la Résurrection !
Nous pouvons garder dans nos cœurs les derniers mots du Père Roger pour avancer vers Pâques :
Si le Seigneur a choisi un âne, c’est pour nous dire qu’Il a besoin de toutes les créatures ; qu’il a besoin de chacun de nous.
On a l’habitude de dire « que le Seigneur vous accompagne »… en cette semaine sainte je dirais plutôt : « Accompagnons bien le Seigneur » : ouvrons-nous, et chantons la Gloire de Dieu, car OUI il va ressusciter !
Bonne semaine pascale à tous.

Ephata, Hosanna, Alléluia !

JPEG - 80.5 ko

Béatrice La Rocca