Quand le Cardinal Bergoglio accueillait le Curé d’Ars

En novembre 2009, le Pape François, alors archevêque de Buenos Aires, accueillait les reliques de saint Jean-Marie Vianney dans sa cathédrale. Retour sur ce voyage avec le P. Karlo Tyberghien.

« Là où les saints passent, Dieu passe avec eux », nous disait Jean-Marie Vianney. Il n’a certainement jamais pensé que ses mots auraient une application sur lui-même. Et que pouvons-nous voir aujourd’hui ? Là où saint Jean-Marie Vianney passe, Dieu passe avec lui. J’ai eu la grâce d’en être témoin, quand la relique du coeur a fait un pèlerinage en Argentine durant le mois de novembre. Parcourant 27 diocèses de cet immense pays, le saint Curé d’Ars a touché les coeurs, des prêtres et des fidèles.

Photo01

En effet, c’est le 6 novembre que la relique est arrivée à l’aéroport. L’accueil par les officiels de l’aéroport accompagnés de l’évêque référant était déjà touchant. Un accueil chaleureux, plein de dévotion et de prière, plein d’espérance pour un pèlerinage de 23 jours. Après la préparation de la relique et le reliquaire, le premier passage était dans un diocèse dans les banlieues de Buenos Aires. Voir des foules qui attendent pour vénérer ce curé du petit village d’Ars est émouvant. C’est le moment où on prend conscience, comme quelqu’un me le disait récemment : « il a bien mis le village d’Ars sur la carte du monde ». Le Curé d’Ars est connu ? déjà d’avant l’année sacerdotale ?, il est prié, et surtout il est aimé, et son village avec lui. En chaque séminaire il y a un endroit avec une statue non poussiéreuse de Jean-Marie Vianney. De même pour beaucoup d’églises. Et puis, d’un diocèse à un autre, même quantité de gens, même accueil grandiose, même vénération.

Photo02

Nous ne pouvons bien sûr voir toutes les grâces qui ont été reçues par les coeurs, mais une grâce était bien visible. C’est à Cordoba où il n’y avait plus eu de pluie depuis 8 mois. Tous priaient depuis longtemps pour la pluie. Avec la venue de la relique ils en profitaient pour demander au Curé d’Ars d’intercéder. C’est pendant la procession avec son coeur qu’il a commencé à pleuvoir. Le paysan qu’était Jean-Marie Vianney a certainement dû comprendre le soucis de ces gens, pour la plupart vivant dans la pauvreté.

Photo03

Le Cardinal Bergoglio a accueilli les reliques dans la Cathédrale de Buenos Aires, le 26 novembre, jour où nous célébrons un saint jésuite belge : saint Jean Berchmans. Il y a présidé l’Eucharistie et il a tenu l’homélie.

Celui qui était alors archevêque de la capitale de l’Argentine a encouragé les prêtres à vivre leur vocation intensément, dans un esprit de patience et de service. Il a rappelé que si tous les baptisés sont revêtus de la Gloire du Christ, c’est tout particulièrement le cas des prêtres, qui suivent le Christ de près sur le chemin d’anéantissement et de compassion qui mène à la Croix. Suivre le Christ, ce n’est pas forcément être martyr : cela passe surtout par la bienveillance, l’humilité, la douceur et la patience, qui sont nécessaires pour conduire le peuple. « Qu’il est difficile parfois pour un curé d’être patient ! Mais imaginez à quel point c’était difficile pour Jésus ! ». Le prêtre doit veiller à rester doux, humble et patient, tout en conservant une conduite droite et sans négocier sur la doctrine.

« Nous sommes prêtres pour cheminer avec le peuple des fidèles, en suivant Jésus. Jésus ne nous demande pas d’être des dirigeants d’ONG en quête de réussite. Il nous demande de partager les mêmes sentiments que lui » a-t-il insisté. Le cardinal a exhorté les prêtres à agir de la même manière que le Curé d’Ars, qui a su être humble, patient et doux parce qu’il a ouvert son coeur au Christ. « Si nous ouvrons nos coeurs, le Christ nous comblera ! »

Nous serions trop long en disant tout, mais ce qui est sûr c’est que Jean-Marie Vianney, notre saint Curé, a laissé des traces, et surtout des grâces. Des grâces de conversions… des grâces pour les vocations. L’Argentine a souvent remercié la France. Les gens ont remercié la paroisse d’Ars pour ce Curé donné au monde entier comme le patron de tous les curés.

Père Karlo TYBERGHIEN

Photo04

Photos : Sanctuaire d’Ars
Retrouvez des extraits de l’homélie du Cardinal Bergoglio sur le site du diocèse de Madrid.