37f. La communion aux malades

Dès les premiers siècles de l’Eglise, est apparue la coutume des conserver des hosties pour pouvoir administrer le Viatique aux mourants. Et de là, est née la pratique de l’adoration du Saint Sacrement, conservé pour être apporté aux malades. Les ministres extraordinaires de la communion qui remplissent cette belle mission recevront les hosties nécessaires, de préférence durant la messe dominicale, et dans une « custode » (ce qui veut dire « garde » en latin) avant de les apporter sans retard, et avec recueillement, aux malades qui leur sont confiés.

wSoeursOP_009-2