36b. L’immixtion

wmiribel_032-2 Après la fraction du pain, le prêtre laisse tomber un fragment de l’Hostie en disant : « Que le Corps et le Sang de Jésus Christ, réunis dans cette coupe, nourrissent en nous la vie éternelle« . Si le Corps et le Sang du Christ, consacrés séparément, actualisent la mort du Christ et la séparation de son Corps et de son Sang, leur réunion, leur immixtion (= « mélange ») évoque quant à elle sa Résurrection, qui réunit définitivement son Corps et son Ame.

La parcelle d’Hostie
Au moment de l’Immixtion, la parcelle d’Hostie mêlée au Sang du Christ rappelle le « Fermentum », parcelle d’hostie consacrée par l’évêque et que celui-ci envoyait dans les paroisses. Les prêtres l’utilisaient à ce moment de la messe pour rappeler que toute Eucharistie est célébrée en communion avec l’évêque, successeur des Apôtres, et avec le Pape, successeur de Pierre.