31a. La présentation des offrandes

Au commencement de la liturgie eucharistique, on apporte à l’autel les dons – le pain et le vin – qui deviendront le Corps et le Sang du Christ. D’abord, on prépare l’autel, qui est le centre de la liturgie eucharistique, en y plaçant le corporal sur lequel sont posés la patène et le calice, le purificatoire – qui servira à essuyer le calice – et le missel romain. La prière de bénédiction sur le pain et le vin, de tradition juive, exprime la reconnaissance de l’homme pour les dons reçus de Dieu. Ce n’est pas à proprement parler un offertoire : l’offrande de nos vies, nous la faisons tout au long de la prière eucharistique « par Lui, avec Lui et en Lui ».

DSC_0072

Le pain et le vin de messe
On utilise le vin naturel, sans ajout dans sa vinification. A partir du 16° siècle, où apparaît le purificatoire (linge blanc pour purifier le calice) on préfère utiliser le vin blanc au vin rouge en raison des taches, et aussi pour éviter la confusion entre le rouge du vin et celui du sang. Quant au pain, l’Eglise latine utilise le pain azyme (pain sans levain). Elle imite en cela Jésus qui a institué l’Eucharistie durant la Pâque juive, au temps des pains sans levain.