Semaine Sainte : le saviez-vous ?

Tour d’horizon des usages en vigueur au cours de la Semaine Sainte avec le père Roch Valentin, responsable du Service diocésain de pastorale liturgique et sacramentelle.

 

Le saviez-vous ? Il n’y a qu’une procession des Rameaux par paroisse.

La procession, chaque fois que cela est possible, part d’un autre lieu que l’église où la messe sera célébrée. Si cela n’est pas possible, elle part du fond de l’église. Elle se fait lors de la messe principale de la paroisse. Pour les autres messes, on fait l’entrée simple où les fidèles ne se déplacent pas.

 

rameaux-2

 

Le saviez-vous ? Les rameaux bénis s’accrochent aux crucifix des maisons.

Ils signifient aux membres de la famille la victoire du Christ célébrée ce jour là. Ils sont rapportés à la paroisse les jours qui précédent le mercredi des Cendres pour être brûlés et ainsi confectionner les cendres dont le fidèles seront marqués.

 

Le saviez-vous ? On ne célèbre pas de baptêmes ni de confirmations pendant la Semaine Sainte.

Cela permet de donner tout l’importance prévue aux célébrations propres des jours saints. De même, il est interdit aux prêtres de célébrer la messe sans peuple le Jeudi Saint. Le Vendredi Saint et le Samedi Saint, la célébration des sacrements est interdite sauf la réconciliation et l’onction des malades. La communion ne peut être donnée qu’aux malades en dehors de l’Office de la Passion, le Samedi Saint, qu’en viatique (c’est-à-dire à l’article de la mort). Les funérailles sont célébrées sans chants, sans orgue et sans cloches.

 

2013-03-26_-_Messe_chrismale_87_

 

Le saviez-vous ? Il est bon d’organiser la réception publique des saintes huiles à la paroisse.

Les huiles qui serviront lors de la célébration des sacrements sont bénies ou consacrées par l’évêque lors de la messe chrismale qui a lieu durant la semaine sainte (en dehors du Triduum et de préférence le Jeudi Saint). Elles sont ensuite emportées dans chaque paroisse. Une réception de celle-ci peut être organisée par exemple avant le début de la messe de la Cène du Seigneur, pour expliquer à tous leur usage.

 

Le saviez-vous ? Il est bon d’organiser dans les derniers jours du Carême une célébration pénitentielle.

Cette célébration prépare les fidèles à la rencontre sacramentelle personnelle avec un prêtre pour confesser ses péchés et recevoir l’absolution. Elle ne peut avoir lieu immédiatement avant la Cène du Seigneur, ni durant le Triduum.

 

Le saviez-vous ? Le temps du Carême s’achève le Jeudi Saint.

Même si les quarante jours se comptent bien du mercredi des Cendres au Samedi Saint, en soustrayant les dimanches, le Carême se termine au moment où l’on commence la célébration de la Cène du Seigneur par laquelle commence le Triduum Pascal. De même, une partie du Carême est aussi appelée temps de la Passion (du 5e dimanche de Carême au Jeudi Saint). Le répertoire des chants comporte une section pour ce temps.

 

Le saviez-vous ? Par deux fois, le tabernacle doit être complètement vide.

Avant la célébration de la Cène du Seigneur, le tabernacle est vide de façon à communier aux hosties consacrées à la messe de l’Institution, et le Vendredi Saint, de communier aux hosties consacrées à cette même messe. C’est le même sacrifice est institué et consommé le jeudi et le vendredi de la Passion du Seigneur. Après la communion l’office du Vendredi Saint, la sainte réserve est portée hors de l’église qui demeure absolument vide dans l’attente du Ressuscité. Elle sera renouvelée lors de la Veillée Pascale. Tout est neuf à Pâques !

 

Le saviez-vous ? Les cloches cessent de sonner du Jeudi Saint à la Veillée Pascale.

Lors du chant du Gloria de la messe en mémoire de la Cène du Seigneur, les clochent sont lancée à la volée, avant de se taire totalement jusqu’à ce qu’elles soient relancées pendant le chant du Gloria durant la Veillée Pascale.

 

Le saviez-vous ? Après la messe du soir du Jeudi Saint, on dépouille l’autel.

La nudité de l’église va jusqu’à ôter les parures de candélabres et les nappes des autels. Elle manifeste la gravité des ces jours et rappelle qu’on ne pourra plus célébrer la messe avant Pâques.

 

Le saviez-vous ? Le voilement des statues est toujours en usage.

Il est recommandé de recouvrir d’un voile rouge ou violet toutes les statues, les tableaux et les crucifix qui ne peuvent être enlevés soit après la célébration de messe en mémoire de la Cène du Seigneur le jeudi soir, soit le samedi veille du 5e dimanche de Carême et début du temps de la Passion. Les croix sont dévoilées à la fin de la célébration de la Passion, Vendredi Saint, et les autres images, au début de la Veillée Pascale.

 

Jeudi_saint_032

 

Le saviez-vous ? On ne fait de reposoir dans une église que si on y célébrera l’office de la Passion le lendemain.

Le reposoir auquel on se rend en procession après la messe du soir du Jeudi Saint est fait pour conserver la réserve à laquelle on communiera le lendemain. C’est de ce reposoir que l’on apportera en procession sur l’autel (que l’on aura recouvert d’une nappe) les hosties pour s’unir au Christ dans sa Passion. Il est même souhaitable que Cène, Passion et Veillée Pascale soient célébrées au même endroit.

 

Le saviez-vous ? Il est recommandé de veiller au reposoir en lisant les chapitres 13 à 17 de Saint Jean.

En effet, ces pages contiennent tous les ultimes enseignements du Christ à la veille de mourir pour nous. Ils sont ce que le Seigneur a voulu que les Apôtres entendent avant de vivre le Vendredi Saint.

 

Le saviez-vous ? L’office des ténèbres existe toujours.

Il consiste en la célébration conjointe des laudes et de l’office des lectures des Vendredi et Samedi Saints. Il est même recommander de le célébrer publiquement pour que les fidèles saisissent mieux le sens de chaque jour et les méditent.

 

7_Vendredi_saint

 

Le saviez-vous ? Une fois dans l’année, le prêtre se prosterne, étendu de tout son long sur le sol.

Lors de l’entrée silencieuse de l’office de la Passion, les prêtres s’étendent parterre devant l’autel. Ce geste exprime l’humble condition du premier homme ainsi que le chagrin et la douleur de l’église.

 

Le saviez-vous ? La croix peut-être vénérée personnellement tout le Samedi Saint.

Pour cela, il faut prévoir un endroit dans l’église où les fidèles, après l’office de la Passion, pourront venir vénérer et embrasser la Croix du Seigneur, et méditer devant. Ce peut être là où était le reposoir.

 

Père Roch Valentin

 

PS : Toutes les indications contenues dans cet article se trouvent dans Pascalis solemnitatis, lettre circulaire de la Congrégation pour le culte divin du 16 janvier 1988.