Noël n’est pas un anniversaire !

Noël, la fête chrétienne la plus célébrée dans le monde, n’est pas seulement un souvenir du passé mais un mystère à vivre au présent.

A Noël, nous fêtons la naissance de Jésus comme un des évènements de l’histoire de notre salut, comme un mystère de la vie du Christ qui éclaire notre vie. Et si les chrétiens ne l’ont fait que tardivement, c’est justement parce que cela ressemblait trop aux anniversaires qu’on ne fêtait que pour les empereurs païens. C’est sans doute pourquoi le jour précis de l’évènement s’est perdu (même si la période hivernale est fort probable d’après l’archéologie) et que la fête a été fixée par la suite symboliquement au moment où les jours commencent à rallonger, évoquant la lumière du Sauveur qui pointe maintenant et éclatera dans la Résurrection. Cette date à été choisie en fonction de quelque chose que vivent tous les hommes chaque année : le solstice d’hiver. Car, c’est davantage un mystère à vivre au présent qu’un souvenir du passé. (Lire aussi : 25 décembre, le passage d’un culte païen à un culte chrétien)

Etoile_noelLa veillée de NoëlEtoile_noel

Cette veillée a la particularité de se dérouler, en partie à la maison, en partie à l’église. En famille, demeurent parfois des traditions anciennes comme de mettre la bûche dans la cheminée en la bénissant, ou de la porter chez un voisin nécessiteux, ou encore de laisser un couvert libre pour le pauvre qui pourrait venir. Ce qui doit demeurer, c’est le sens du partage et du don gratuit en reconnaissance pour le don qui nous est fait en la personne de l’Enfant Jésus. C’est dans cette perspective que s’entendent les cadeaux et les étrennes chez les chrétiens. La veillée se poursuit ensuite à l’église avec les autres membres de la communauté avec des chants, des contes… qui nous préparent à entrer dans la liturgie de la fête. C’est au Moyen-Age que sont apparues ces veillées à l’église.

Les trois messes de Noël, voire quatre

Le missel donne trois messes pour fêter la naissance du Sauveur. La messe de la nuit, appelée aussi messe de minuit (même si elle est souvent plus tôt !), ou encore messe des anges, car le récit de son évangile se conclut par le chant des anges.Jesus-2 Avant le lever du jour, c’est la messe de l’aurore, aussi dénommée messe des bergers, car l’évangile y raconte la venue de ceux-ci auprès de Jésus. Et le matin du 25, on célèbre la messe du jour, parfois appelée messe du Verbe divin, en raison du fait qu’on y entend le prologue de l’évangile selon saint Jean. Mais il ne faut pas oublier qu’il y a une messe de la veille au soir, la messe de Emmanuel, dont l’évangile relate la prophétie du même nom, annonçant la venue de Dieu parmi les hommes. Le mystère célébré en ce jour est si grand qu’il faut bien plusieurs messes différentes pour accueillir tout ce qui nous y est révélé, toutes ses facettes. Lire aussi : Les lectures bibliques des messes de Noël.

La touche propre de la liturgie de Noël

La caractéristique de la messe de Noël, c’est qu’au cours de la procession d’entrée, le santon de l’Enfant Dieu est porté solennellement pour être déposé dans la crèche de l’église et y être encensé. C’est cette procession, souvent accompagnée des enfants, qui fait la transition entre la veillée et la messe proprement dite. Une seconde procession est parfois organisée à la fin de la messe, à la manière de la vénération de la croix du vendredi saint, pour venir embrasser l’Enfant Jésus. ange_musicienUne autre caractéristique sera la solennité avec laquelle on chantera le Gloria dont on s’est abstenu pendant tout l’Avent. C’est ce jour-là que nous l’apprenons des anges, comme les bergers dans la campagne de Judée. Enfin, pendant le Credo, tous s’arrêteront quand on dira : « Il a pris chair de la Vierge Marie et s’est fait homme », et chacun adorera en silence le Verbe fait chair, à genoux s’il le peut.

Noël après Noël

Dans le calendrier chrétien, se rattachent à la fête de Noël toutes les autres fêtes dans lesquelles le Seigneur est manifesté, désigné, aux hommes : Le 25 décembre, il est montré aux bergers, à l’Epiphanie, il est manifesté aux mages, au baptême au Jourdain, c’est tout son peuple qui le découvre.
fuite_en_Egypte
Mais ce temps de Noël comporte aussi des fêtes relatant d’autres évènements de l’enfance du Messie : juste après Noël, la fête de la Sainte Famille nous fait fuir en Egypte ou nous conduit au Temple du Jérusalem; la fête de Marie, Mère de Dieu, le 1er janvier, et le Saint Nom de Jésus, le 3, nous rappellent la circoncision du Christ, et un peu plus tard, le 2 février, la chandeleur nous remmènera au Temple avec Syméon et Anne. C’est ainsi que nous restons dans l’ambiance de Noël longtemps après la fête.

Père Roch Valentin, responsable de la pastorale liturgique et sacramentelle

En savoir plus sur le sens de Noël