L’Immaculée Conception

Nous fêtons le 8 décembre Marie, conçue sans pêchés pour devenir la Mère de Jésus.

 

Depuis toujours, les Églises d’Orient fêtaient la pureté originelle de Marie, en une fête de « la Conception de la sainte Mère de Dieu » ou, plus exactement, la fête de la conception de Marie dans le sein de sainte Anne. Les Latins l’adoptèrent progressivement à partir du Xe siècle, mais saint Bernard, saint Bonaventure, comme saint Thomas d’Aquin se refusaient encore à admettre cette « Immaculée Conception ». Saint Jean Dun Scot fut le premier à la faire triompher et à y faire se rallier la Sorbonne de Paris. Les Papes intervinrent maintes fois au cours des siècles pour imposer silence à cette querelle jusqu’au jour où Pie IX la définit comme un dogme de foi, en 1854*:

 

Dès le premier instant de sa conception, par grâce et privilège uniques du Dieu Tout-Puissant, la bienheureuse Vierge Marie a été préservée du péché originel.

906510_460242964087278_356923599_o

 

Comme au premier jour de la Création quand Adam et Eve sortaient des mains du Créateur, la mère de son Fils était là, minuscule cellule humaine pourvue d’une âme toute sainte. Elle est ainsi « devenue la gloire de notre nature pécheresse. »

 

La date du 8 décembre a été fixée en 1854. Cependant, durant le temps de l’Avent tous les dimanches ayant la préséance sur les autres jours, en 2013, cette solennité est célébrée le 9 décembre.

 

Dans notre région, la fête de l’Immaculée Conception est l’occasion de grandes processions dans les villes, comme le samedi 7 décembre dernier à Bourg. Traditionnellement, on allume également des bougies sur les rebords des fenêtres pour dire « Merci Marie !« 

 

1451478_10151996955652459_1748550166_n

Source : Nominis