Le Père Edouard Clivaz

Mgr Guy Bagnard, Évêque de Belley-Ars, les prêtres et les diacres du diocèse recommandent à la prière de tous les diocésains le père Edouard Clivaz, missionnaire du Sacré-Coeur, décédé le 28 avril 2011. Le père Clivaz a été collaborateur de RCF01 et a assuré les premiers éditoriaux du site internet diocésain.

« Notre frère, le P. Edouard Clivaz, est parti vers le Seigneur, ce 28a varil2011 avant minuit. Lui qui avait tellement envie d’aller à Rome pour effectuer les commentaires sur RCF de la béatification de Jean-Paul II, il sera aux premières loges pour participer et se réjouir. Nous, nous sommes dans la peine. Nous perdons un frère, l’un des plus jeunes de la Province. Nul ne connait le jour ni l’heure. Nous prions pour lui et pour nous.
Edourad nait le 6 février 1949 à St Léonard, dans le Valais. Fils de Réné Clivaz et de Marie Gaillet, il est baptisé le 13 février 1949, à la paroisse Saint-Léonard, diocèse de Sion. Dans cette même paroisse, il reçoit le sacrement de confirmation, le 2 avril 1960.

A 11 ans, il entre à la Petite oeuvre, de Châtel-Saint-Denis, d’abord, et ensuite de Fribourg, de 1969 à octobre 19Il prononce ses premiers voeux à Fribourg, le 11 octobre 19Il a été dispensé du service national. Il s’engagera définitivement dans la vie religieuse le 8 mai 1975 à Strasbourg. Suivent les études de philosophie à Strasbourg, d’octobre 1970 à octobre 1972. Et, dans la foulée, les études de théologie, toujours à Strasbourg, de 1972 à 1976. Il est ordonné au diaconat le 25 décembre 1975 à Strasbourg, et prêtre le 27 juin 1976, à Strasbourg.

Il poursuit une formation en direction des moyens de communication de 1976 à 1978, au Centre diocésain d’information du diocèse de Strasbourg. Il effectue un stage pastoral à la paroisse de Monthey, dans le Valais suisse, de 1978 à 1979. De 1979 à 1984, à la villa Saint-Louis à Fribourg (Suisse), Edouard se consacre à la rédaction suisse des Annales de Notre-Dame du Sacré-Coeur. Et, en même temps, à un service d’animation des jeunes, et en particulier des jeunes de Lourdes. Dans le même temps, il est animateur à l’IFM, institut de formation aux ministères. De 1984 à 1990, il réside à Châtel-Saint-Denis et se consacre aux animations et aux sessions « fleurs et liturgie », domaine qu’il appréciait tout particulièrement, et pour lequel il avait un charisme.

En 1990, il est à Paris pour une formation à l’IFEC (éducateurs du clergé). Il doit prendre du repos à Orléans, où il participe en même temps à des émissions à Radio-Saint-Aignan.

A partir de 1992, il est à Issoudun, et continue, comme il le souhaitait depuis sa jeunesse, dans l’audiovisuel, à RCF-Berry, puis à RCF-Fourvière. Edouard devient un spécialiste pour commenter les célébrations religieuses, célébrations pascales ou évènements importants, tel le voyage de Jean-Paul II en France en 1996. Durant l’année 2000, il participe aux retransmissions jubilaires depuis Rome. Et, pour finir, toujours sur RCF, la couverture des semaines pascales, dans différents monastères. Son professionnalisme est reconnu.

Pendant des années, il accompagne un peu sur tous les continents les groupes « PBR » (pèlerinage biblique romand), puis, de Thil, Edouard poursuit le même ministère. Il accompagnera vers Issoudun des pèlerinages depuis la Suisse romande. Depuis quelques années, il était animateur des pèlerinages organisés par notre province MSC.

En pleine force, il a 62 ans, la maladie vient le terrasser. Il s’éteint à l’hôpital de Lyon-Sud.

La célébration des obsèques a eu lieu en l’église de Miribel (Ain), lundi 2 mai à 15 h. Ayant souhaité être incinéré, ses cendres ont été inhumées en Suisse, dans son village natal, le lundi 9 mai. »

« Le Seigneur est ressuscité ! Alleluia ! »