Une nouvelle mission…

Durant cet été une page se tourne pour plusieurs prêtres qui reçoivent une autre mission, ailleurs dans les Pays de l’Ain, ou même hors du diocèse. Un déménagement est toujours quelque chose qui coûte. Il s’agit de quitter des personnes auxquelles on s’est attaché, d’abandonner des actions pastorales dans lesquelles on s’est fort investi, de laisser des chantiers en cours, de rompre avec un certain nombre d’habitudes… Mais c’est aussi la chance de se renouveler en entrant dans une nouvelle aventure, de découvrir d’autres réalités, de prendre de nouvelles initiatives. L’appel de l’évêque est l’occasion d’éprouver si l’on est véritablement disponible pour la mission et de vérifier si l’on a vraiment ?uvré pour attacher les paroissiens au Christ plus qu’à soi-même. C’est une épreuve de vérité qui met à jour les tentations d’installation bourgeoise et donne la température du zèle apostolique…

Un grand merci donc à tous les frères prêtres qui ont généreusement accepté un changement pour répondre aux besoins de la mission. N’oubliez pas que pour eux vie et ministère, c’est tout un : ils sont totalement à votre service. Aussi, là où ils arriveront, accueillez-les bien, aidez-les à se sentir rapidement à l’aise avec vous, puisque vous êtes leur famille. Accueillez-les avec bienveillance et avec un a priori positif, même si vous avez eu du mal à voir partir un curé que vous avez apprécié et qui vous a beaucoup apporté. Apprêtez-vous à recevoir les nouvelles richesses que le Seigneur va vous donner à travers eux.

Parmi ceux qui ont accepté une nouvelle mission, il y a le Père Roger Hébert, que je tiens à remercier tout particulièrement pour le travail accompli au service du diocèse dans la charge de vicaire général. Après avoir servi auprès de Mgr Guy-Marie Bagnard durant six ans, il a également été celui qui m’a assisté pendant ma première année parmi vous. Je le remercie cordialement de m’avoir aidé à découvrir notre diocèse, à entrer dans son histoire, à m’approprier ma mission. J’ai fort apprécié de prier et d’échanger avec lui, de sillonner ensemble les routes du département à la rencontre des frères prêtres, de bénéficier de ses conseils et de compter sur son aide efficace pour le gouvernement du diocèse.

Comme vous pouvez l’imaginer, la responsabilité de vicaire général n’est jamais une tâche facile. Elle comprend des missions nombreuses et parfois délicates. Elle implique des démarches qui exigent du courage et attirent parfois des inimitiés. Elle demande une grande disponibilité et une plus grande disposition pour le service que pour les honneurs. Que le Père Roger Hébert soit ici vivement remercié de tout ce qu’il a fait au service du diocèse. Merci d’avoir accepté de se retirer humblement et de recevoir la charge de curé de Bellegarde, tout en conservant sa responsabilité à l’aumônerie du centre pénitentiaire de Bourg.

+ Pascal ROLAND
Evêque de Belley-Ars