Un témoignage de vie capital

Tout récemment il m’a été donné de passer une bonne journée avec la quinzaine de religieux de notre chartreuse de Portes et également trois jours avec les religieuses du carmel d’Ars. Voici des hommes et des femmes dont on ne parlera pas à Noël, tandis que l’on sera fasciné par les décorations illuminées scintillant dans nos villes et villages, qu’une douce musique égayera les lieux publics, que beaucoup de gens se rassembleront autour d’une table bien garnie dans une maison chauffée, et que l’on s’offrira des cadeaux parfois très coûteux.

404290_10150470943802459_830460290_n-2

Pourtant, par leur style de vie et leur attitude contemplative, ces religieux seront plus proches que quiconque du nouveau-né de la crèche, le fragile enfant divin qui naît dans des conditions on ne peut plus précaires et loin des feux de la rampe. Aussi je vous invite à réfléchir au témoignage de vie de ces cloîtrés et à considérer combien il est capital pour notre humanité, parce qu’il annonce cet événement de Noël qui, il y a deux mille ans, a profondément bouleversé l’histoire de notre humanité.

Ces hommes et ces femmes, qui, en réponse à un appel intérieur, se sont librement engagés dans un style de vie que l’on peut qualifier de marginal, parce qu’il frappe par sa radicalité, nous rendent en effet un service incomparable. Par la remarquable sobriété de leur existence dans des locaux à peine tiédis ; par la pauvreté de leurs moyens matériels ; par la frugalité de leur alimentation, ils nous appellent en effet à reconsidérer notre dépendance aux biens matériels. Par leur silence qui contraste si fort avec les bruits multiples nous envahissant partout et à chaque instant, ils nous invitent à faire place à l’intériorité. Par leur fidèle obéissance à une règle monastique qui a traversé les siècles, ils remettent en cause notre rêve de toute-puissance et notre orgueilleuse prétention à l’autonomie. Par leur vie communautaire, et les exigences que celle-ci comporte, ils interrogent nos comportements individualistes. Par la charité fraternelle toute simple qui règne entre eux, dans la diversité des générations et des cultures, ils nous donnent à voir une réalisation de la fraternité à laquelle nous sommes tous appelés et manifestent que celle-ci est véritablement possible lorsque que l’on se reçoit de Dieu qui rassemble et qui unit, dans le respect des différences. Par l’offrande de leur vie à Dieu, la méditation de la Bible et leur prière fidèle et, ils interrogent la sécularisation de notre société et réveillent la dimension spirituelle de nos existences. Par leur joie de vivre, ils interpellent notre société dépressive en mal d’espérance. Par leur intercession pour le salut du monde, ils nous ouvrent au mystère de la communion profonde qui unit la famille humaine au-delà des frontières de toutes sortes.

AF-PC010017_m

Seul l’amour inouï que Dieu porte à ses créatures peut justifier que des hommes et des femmes renoncent au mariage, relativisent radicalement les biens et les jouissances passagères de ce monde, et s’engagent pour toujours à la suite du Christ, en qui ils ont découvert cet amour absolu. Le témoignage des chartreux, des carmélites et de tous ceux et celles qui consacrent humblement leur vie dans le silence des monastères nous disent ainsi la grandeur de Dieu et la beauté de notre vocation humaine. J’invite ceux et celles qui se considèrent agressés par le message chrétien, sans avoir eu l’occasion de le rencontrer vraiment, à considérer ce témoignage monastique qui propose le bonheur véritable auquel chacun aspire au plus intime de lui-même.

A quelques jours de la fête de Noël j’adresse à tous les lecteurs de La Voix de l’Ain mes meilleurs voeux pour l’année qui s’annonce. A la lumière du témoignage des moines et moniales que je viens d’évoquer, je vous souhaite d’oser aborder avec ceux que vous rencontrerez en 2014 les sujets essentiels, vous ouvrir humblement de votre recherche de la Vérité, partager les questions qui vous habitent, exprimer avec simplicité ce qui donne sens à votre vie et, si vous êtes chrétien, de manifester comment la foi vous donne la joie de vivre. Je vous souhaite aussi de rencontrer d’authentiques témoins dont la vie a été changée par la rencontre avec Jésus, et qui vous aideront à éprouver l’amour inconditionnel que Dieu vous porte. Je vous souhaite enfin de donner chaque jour le meilleur de vous-mêmes et de contribuer ainsi à faire grandir notre humanité partout où il vous sera donné de passer. Bonne année 2014 !

+ Pascal ROLAND

P6_Mgr_Roland

Contribution à la rubrique « Carte blanche » pour La Voix de l’Ain du 20 décembre 2013