Message de Mgr Roland sur le mariage

Je ne peux que me réjouir de la mobilisation de nombreux catholiques du diocèse pour défendre l’institution du mariage contre un projet de loi qui dénaturerait cette union structurante et mettrait en péril son rôle social. Ceux-ci ont contribué à faire largement prendre conscience que, comme l’écrit Benoît XVI, « Ces principes ne sont pas des vérités de foi ; ils ne sont pas non plus seulement une conséquence du droit à la liberté religieuse. Ils sont inscrits dans la nature humaine elle-même, identifiables par la raison, et donc communs à toute l’humanité ». Il convient de souligner à nouveau avec le pape que « L’action de l’Église en faveur de leur promotion ne revêt donc pas un caractère confessionnel mais s’adresse à toutes les personnes, quelle que soit leur appartenance religieuse ». Et l’enjeu profond nous impose de poursuivre l’action entreprise : « Cette action est d’autant plus nécessaire que ces principes sont niés ou mal compris, car cela constitue une offense faite à la vérité de la personne humaine, une grave blessure infligée à la justice et à la paix » (extraits du message du 1er janvier pour la journée mondiale de la paix, n° 4)

Je vous encourage donc vivement à poursuivre cette action, chacun selon ses moyens (prière, jeûne, intervention auprès des élus, sensibilisation des concitoyens, participation à la manifestation du 13 janvier), mais toujours dans le profond et sincère respect des personnes, et en collaboration avec toutes les personnes de bonne volonté.

Nous sommes pleinement engagés dans le processus de la nouvelle évangélisation et de vrais artisans de paix, lorsque nous ?uvrons ainsi au service du bien commun : promouvant la vie humaine de sa conception à son terme naturel, défendant la structure naturelle du mariage, demandant le soutien de la famille et le respect du rôle premier des parents dans l’éducation des enfants ; sollicitant la promotion de la liberté religieuse ; appelant un nouveau modèle de développement et d’économie qui respecte le droit au travail ; réclamant la structuration éthique des marchés monétaires, financiers et commerciaux, notamment pour assurer la sécurité des approvisionnements alimentaires et la défense des plus pauvres.

C’est notre relation confiante avec Dieu dans la rencontre du Christ qui s’est fait homme, qui nous donne la pleine appréhension de l’inaliénable dignité de tout être humain et la juste compréhension de la vocation de la famille humaine. Les exigences de la vérité, de la justice et de l’amour, qui impliquent le don de soi, nous commandent d’agir au service de tout l’homme et de tous les hommes sans exception. Il y a donc un appel à grandir dans la foi et une urgence à en témoigner pour promouvoir le développement intégral des personnes et des peuples et garantir un vivre-ensemble durable. Bonne et sainte année 2013 !

+ Pascal ROLAND