Merci pour le soutien de votre estime fraternelle !

Editorial pour la lettre aux bienfaiteurs de l’association L’oeuvre de Soutien aux Eglises de France et aux Prêtres (mai 2013).

La récession économique que nous connaissons rend la période actuelle financièrement difficile pour beaucoup de nos concitoyens. De ce fait, les ressources des diocèses de France sont à la baisse, alors que les charges sont régulièrement à la hausse en raison de l’augmentation du coût de la vie.

Nous fournissons des efforts pour maîtriser les budgets et nous n’hésitons pas à prendre de courageuses mesures d’économie, chaque fois que cela est possible. Mais il y a des domaines dans lesquels les dépenses sont incompressibles, si nous ne voulons pas réduire la qualité des services rendus. Trois exemples. D’abord les frais de transport. En milieu rural les prêtres doivent parcourir de nombreux kilomètres en automobile pour rejoindre leurs ouailles et le coût des déplacements est constamment plus élevé du fait de l’augmentation du prix des carburants. Deuxième exemple, celui du chauffage : nous essayons de chauffer convenablement les lieux de culte, les presbytères et les salles de réunion. Malgré les efforts nombreux réalisés dans le domaine de l’isolation, les budgets de chauffage sont fréquemment à la hausse, en raison des augmentations de prix des combustibles. Dernier exemple, celui du coût de la formation. Le nombre de candidats aujourd’hui plus réduit dans notre pays conduit à un coût moyen plus élevé des formations, dans la mesure où un certain nombre de frais sont fixes, quel que soit le nombre de séminaristes.

Les paroissiens sont heureux de pouvoir bénéficier du service de prêtres qui ne comptent généralement pas leur peine pour annoncer la Bonne Nouvelle et assurer la célébration des sacrements ; et qui, malgré l’âge avancé, continuent de faire beaucoup, tant que la santé le permet.

En ces circonstances je vous suis profondément reconnaissant de tout ce que vous faites pour soutenir les prêtres. Merci d’abord pour le soutien de votre estime fraternelle et celui de votre prière fidèle. Ensuite merci de votre générosité, par l’aide financière que vous adressez régulièrement à nos diocèses. Que le Seigneur vous en bénisse !

+ Pascal ROLAND
Evêque de Belley-Ars