Les conséquences liturgiques de la renonciation du pape

Pendant la vacance du Saint-Siège

Premier effet de la renonciation de Benoît XVI : il faut omettre la mention du pape dans le canon de la messe.

Il est possible de célébrer dans les paroisses la messe « pour l’élection d’un pape » , il faudra toutefois utiliser les lectures prévues dans le Lectionnaire de semaine pour le temps du Carême ainsi que la préface du Carême.

Pendant le conclave, il est aussi possible de célébrer la messe votive du Saint-Esprit, mais avec les textes du Lectionnaire de semaine, la couleur liturgique sera toutefois le rouge.

Il est également recommandé d’ajouter une intention pour l’élection du nouveau pape dans la Prière universelle ainsi que dans les intercessions dans la Liturgie des heures.

Enfin, dans les lieux de culte, il sera souhaitable de retirer la photo de Benoît XVI.

Copie_de_P5_Messe_Benoit_XVI

Après l’élection du nouveau pape

Dès l’annonce de l’élection du nouveau pape, l’usage est de faire sonner les cloches des églises. À partir de ce moment, il faudra également mentionner le nom du nouveau pape dans la Prière eucharistique.

Dans les jours qui suivront, il est également possible de célébrer des messes à l’intention du nouveau pape en utilisant le formulaire et les lectures de la messe votive « pour le pape » , sauf durant la Semaine Sainte et l’octave de Pâques.

+ Pascal Roland