La beauté de la vie consacrée

Le 2 février, fête de la présentation de Jésus au temple, a été institué par le pape Jean-Paul II (en 1997) journée de la vie consacrée. Ce jour-là nous sommes invités à rendre grâce pour tous ceux et celles qui, en réponse à un appel du Seigneur, ont librement choisi de lui consacrer définitivement toute leur personne : religieux et religieuses, dans la vie monastique ou dans la vie apostolique, ermites, vierges consacrées et membres d’instituts séculiers.

C’est l’occasion de les remercier de ce qu’ils sont, de prier pour eux, d’apprendre à mieux les connaître et de dire la beauté de ces vocations, afin que des jeunes puissent envisager de rejoindre l’une ou l’autre forme de vie consacrée, si le Seigneur les appelle eux aussi à un tel engagement.

Couverture_2

Il est à regretter que trop fréquemment on ne considère et définisse les consacrés qu’à partir de ce qu’ils font (notamment leur action caritative, sanitaire, sociale, éducative… ou encore la manière d’organiser leur journée) au lieu de s’interroger sur ce qu’ils sont en profondeur. Or la vie consacrée est d’abord, par la radicalité de son engagement et par la recherche première de la perfection évangélique, un témoignage rendu à la folie de l’Evangile. L’amour inouï que Dieu nous porte justifie en effet que des hommes et des femmes renoncent au mariage, relativisent les biens de ce monde et s’engagent pour toujours à la suite du Christ.

Copie_de_DSC07246-2

En cette année de la foi je vous invite à rendre grâce pour les consacrés de notre diocèse. Regardez-les bien, car ils nous stimulent dans notre devoir de conversion personnelle. Par l’offrande de leur vie, ils nous font prendre conscience du caractère déterminent de la rencontre avec le Christ. Par leur célibat consacré, ils nous encouragent à centrer véritablement notre vie sur lui. Par la sobriété de leur existence, ils nous appellent à reconsidérer notre rapport aux biens matériels. Par leur silence et leur prière, ils nous invitent à faire place à l’intériorité et à nous laisser façonner par la Parole de Dieu. Par leur obéissance à une règle et à un supérieur, ils nous pressent de renoncer à toute indépendance farouche. Par leur attention aux plus petits, ils nous aident à entrer dans une attitude de service authentique. Enfin, lorsqu’il s’agit de la vie religieuse, la vie communautaire nous donne à voir une réalisation de la fraternité à laquelle nous sommes tous appelés et manifeste que celle-ci est possible lorsque que tous sont véritablement tournés vers le Christ qui rassemble et qui unit, dans le respect des différences.

+ Pascal ROLAND