Pentecôte 2012 : La fête d’une famille aux nombreux enfants ! – Edito Juin 2012

La veille encore, des problèmes insolubles remplissaient les organisateurs d’une inquiétude mal dissimulée. A la gestion du parking ? remise en cause à la toute dernière minute ? s’ajoutaient les incertitudes persistantes d’une météo capricieuse. Comment, sur cette aire d’Ainterexpo, ouverte à plein ciel, se protéger de la pluie qui, depuis une semaine, avait déjà copieusement arrosé les Pays de l’Ain ?

Finalement, au jour « J », le soleil régna en maître incontesté ! Si bien que nombre de participants, exposés inhabituellement à ses rayons, s’en retournèrent le visage assez coloré, en tout cas assez marqué pour que, le lendemain les questions fusent : « Où est-ce que tu es allé ce week-end ? » Les réponses ont varié. L’une d’entre elles mérite d’être rapportée : « Je suis allé à la plage avec l’Esprit Saint ; dimanche prochain, si tu veux, je t’emmène ! »

Les voitures, déroutées du lieu prévu, gagnèrent leur nouvel espace avec une docilité d’enfant. Et grâce à une organisation impeccable, la célébration se déroula dans un profond recueillement. C’était tangible : le service d’ordre était au service de la communion des coeurs ! Au recueillement se mêlaient à la fois la joie d’être intégré à tout un peuple en prière et l’attente fervente de la visite de cet Hôte que Jésus avait promis à ses Apôtres, le jour de la Pentecôte.

Copie_de_Confirmation

Une bonne trentaine de prêtres, revêtus de chasubles confectionnées tout exprès ici à Bourg, par des mains expertes et généreuses, purent donner pour la première fois, avec l’Evêque, le Sacrement de la Confirmation. Un certain nombre de participants découvraient l’existence de ce Sacrement et plusieurs s’interrogeaient, comme dans les Actes des Apôtres : « Nous n’avons même pas entendu dire qu’il y a un Esprit Saint ! » (Ac 19,2). « Ne pourrais-je pas, moi aussi, recevoir l’Esprit Saint ? »

Avec ce Sacrement, directement relié à la mission, le désir de témoigner de sa foi se réveillait dans les coeurs, comme si la conscience d’être chrétien voulait à nouveau dire quelque chose ! Cette Assemblée, aux dimensions peu communes, et en un lieu si ouvert à tant d’autres formes de manifestations, situait la communauté diocésaine en plein monde, sans pourtant se confondre avec lui !

Copie_de_Jeunes

« Ce sont les JMJ du diocèse », me dit une Ancienne de 84 ans, au visage épanoui et avec une mine rajeunie. A cet âge, en effet, tous les autres sont des jeunes ! Mais l’ambiance y était aussi pour quelque chose : les chants rythmés, l’imposant podium de l’autel, les foulards multicolores, les écrans géants, tout suscitait le climat d’une nouvelle jeunesse. La vérité sort souvent de la bouche des Petits et des Simples, parce qu’ils disent ce qu’ils vivent ! Comme l’exprimait le Père Cantalamessa, « Bonsoir tristesse ! Bonjour la joie ! »

Bonne route à ce beau diocèse, renouvelé dans l’Esprit !

? Père Guy Bagnard
Évêque de Belley-Ars

pano