LETTRE au Cardinal Rouco Varela, archevêque de Madrid, après les attentats du 11 mars 2004

Des messages de condoléances ont afflué vers l’Espagne à la suite des attentats meurtriers (plus de 200 morts) qui ont endeuillé Madrid le 11 mars 2004. Le Pape Jean-Paul II a rappelé que cet acte « absolument » injustifiable était « une grave offense à Dieu en même temps qu’une violation des droits élémentaires de la personne » ; Mgr Jean-Pierre Ricard, Président de la Conférence des évêques de France, a notamment déclaré : « Notre prière rejoint la vôtre pour les victimes et leurs familles, et pour tout votre pays ». Le vendredi 12 mars, Mgr Bagnard a lui-même adressé au Cardinal Antonio Maria Rouco Varela, archevêque de Madrid, le message suivant :
Éminence et très cher frère dans l’épiscopat,
A la suite du drame affreux que vient de connaître le peuple espagnol en sa capitale de Madrid, je viens, au nom de tout notre diocèse, vous exprimer ma profonde et affectueuse sympathie.
Je n’oublie pas votre passage parmi nous, à Ars, le 4 août 2003, où vous avez présidé la fête de saint Jean-Marie Vianney. Votre passage a laissé un vif souvenir parmi les pèlerins et particulièrement chez les prêtres qui vous ont entouré ce jour-là.
Au moment où votre peuple est dans une si grande épreuve, sachez que notre modeste diocèse s’associe à la souffrance des citoyens espagnols et, tout particulièrement, de tous les chrétiens de votre diocèse.
Croyez, Éminence, à notre prière très fervente pour que le déchaînement de la violence ne poursuive pas ses effets monstrueux.
Je prie avec vous pour que les actes terroristes s’effacent de la conduite des hommes et que triomphent la paix et la charité du Christ dans tous les coeurs.
Mgr Guy-Marie Bagnard