Homélie de Confirmation – Pentecôte 27 mai 2007

Aux adultes confirmés en l’église de Gex – Pentecôte 2007

Cher Christophe,

Vous voilà confirmé ! Vous êtes maintenant « équiép », comme le soldat qui a reçu son paquetage avant de partir en campagne. Les trois sacrements de l’initiation chrétienne qui vous ont été donnés font de vous désormais un adulte dans la foi. Baptême, Confirmation et Eucharistie, vous établissent dans l’intimité du Christ et vous font entrer pleinement dans l’Eglise !

« Partir en campagne » ! Ce langage, emprunté au vocabulaire militaire, peut paraître déplacé. Et pourtant, il reflète bien quelque chose de la vie chrétienne, car il s’agit, pour le chrétien, de développer en lui la vie du Christ et cela ne se fait pas sans combat intérieur.

C’était le sens de la question qui vous a été posée dans la célébration : « Veux-tu lutter contre le mal et contre tout ce qui conduit au péché ? » En répondant : « Oui, je le veux ! », vous avez accepté de suivre le Christ en mettant en oeuvre son Evangile !

Si l’on en doutait, on peut aller relire ce que Jean-Paul II écrivait à ceux qui demandent le Baptême : « Ce serait un contresens que de se contenter d’une vie médiocre… Demander à un catéchumène : ‘veux-tu recevoir le Baptême ?’ signifie lui demander en même temps : ‘veux-tu devenir saint ?’ Cela veut dire mettre sur sa route le caractère radical du discours sur la Montagne : ‘Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait’ (Mt 5, 48) ».

Ce programme suscite de la crainte, peut-être même de la peur, car l’appel qu’il adresse dépasse les simples forces humaines. C’est bien pourquoi vous avez reçu l’Esprit en plénitude et que désormais, vous êtes « l’apôtre du Christ »,c’est-à-dire celui qui vit de la force de son Esprit et veut la faire partager. Le Christ vous dit : « Désormais, ne rougis plus d’être chrétien et transmets la Bonne Nouvelle, là où tu es, dans l’ordinaire de ta vie !

La lettre dans laquelle vous exprimez votre demande de la Confirmation témoigne de la profondeur de votre rencontre avec Dieu et des conséquences qu’elle a entraînées. Je m’associe à tous ceux qui vous ont aidé et guidé sur ce chemin de la préparation pour vous dire ma gratitude. Pourquoi cette reconnaissance ?

– Parce qu’à travers vous est donné à toute la famille des chrétiens, l’Eglise, le signe que Dieu travaille dans le coeur des hommes et des femmes d’aujourd’hui, et qu’Il continue d’attirer à Lui.

– Parce qu’en étant adulte, donc en ayant la claire conscience de ce que vous faites, vous montrez que la préparation aux sacrements n’est pas réservée aux seuls enfants. Le catéchisme – qu’on appelle aujourd’hui plus volontiers « catéchèse » – s’adresse aussi aux adultes, aux hommes et aux femmes de tout âge. Même pour un baptisé et un confirmé de longue date, la foi a besoin d’être approfondie et éclairée. Aucun chrétien, fût-ce le Pape ou l’Evêque, ne peut dire qu’il a épuisé la richesse de la Parole de DIeu et qu’il n’a plus besoin de grandir dans la connaissance et l’amour du Christ. On n’a jamais fini d’être chrétien. Se laisser évangéliser est un appel permanent !

Et c’est en communiquant la Bonne Nouvelle de l’Evangile que votre attachement au Christ grandit et s’affermit, que vous vous enracinez toujours mieux dans la foi. Je vous invite à prendre toute votre place dans la vie de la communauté chrétienne où vous êtes, celle de votre paroisse, et de vous engager résolument dans la démarche d’évangélisation qui commence à mûrir un peu partout dans le diocèse, dans le coeur des chrétiens.

Votre présence de jeunes adultes confirmés dans l’Eglise réveille chez tous l’appel à sortir du sommeil où nous font glisser, insensiblement, nos habitudes chrétiennes. Merci d’être pour nous un ferment de vie nouvelle. Gardez votre fraîcheur, votre ardeur à mieux connaître le Christ, votre audace à parler de Lui humblement et sans peur !

L’Eglise diocésaine vous accompagne et vous fait confiance ; elle reçoit de vous, en échange, le témoignage de votre joie d’appartenir au Christ !

Mgr Guy-Marie Bagnard, 27 mai 2007