Edito : L’impact universel de nos responsabilités individuelles – 6 mars 2009

La mar­che du monde – à tra­vers les in­for­ma­tions qui nous par­vien­nent quo­ti­dien­ne­ment – nous of­fre une preuve – cha­que jour confir­mée – que la terre est de­ve­nue un vil­lage. On parle de la « Mai­son com­mune ». En somme, les ha­bi­tants du monde lo­gent dans le même im­meu­ble !
Un des der­niers signes de cette proxi­mi­té en­tre tous les hom­mes de la pla­nète a été le scan­dale fi­nan­cier sur le mar­ché bour­sier de New York ! Les ef­fets d’une dé­rive spé­cu­la­tive, lo­ca­li­sée à une seule place bour­sière, se sont ré­per­cu­tés sur l’en­sem­ble du monde. Et l’on dé­cou­vre que cha­que point com­mu­ni­que avec tous les au­tres. Tout est re­lié. Nous vi­vons tous, dé­sor­mais, en in­ter­con­nexion !
Ce qui veut dire que l’ac­tion de cha­cun « in­té­resse » tous les au­tres. La pos­si­bi­li­té de se re­fer­mer sur soi-même avec la pen­sée qu’on as­su­re­ra ain­si plei­ne­ment sa sé­cu­ri­té in­di­vi­duelle et la pro­tec­tion de son ave­nir person­nel est de­ve­nue une com­plète il­lu­sion. On ne peut plus se re­gar­der comme un Ro­bin­son Cru­soë vi­vant sur son île !
Ce que nous fai­sons – ou ce que nous omet­tons de faire – a une in­ci­dence sur l’en­sem­ble. En clair, no­tre ma­nière de vi­vre n’est pas in­dif­fé­rente à la mar­che du monde. Nos choix, nos dé­ci­sions ont un re­ten­tis­se­ment qui dé­passe nos in­di­vi­dua­li­tés. Nous en­ga­geons plus que nous-mê­mes ! D’où un élar­gis­se­ment de nos res­pon­sa­bi­li­tés per­son­nel­les face aux évo­lu­tions !
C’est à ce nou­veau fonc­tion­ne­ment du monde que nous éveillent les or­ga­nis­mes ca­ri­ta­tifs de no­tre Église et tout spé­cia­le­ment le CCFD. Je sa­lue au­jourd’hui son tra­vail, à tra­vers le dé­voue­ment de ses Res­pon­sa­bles dio­cé­sains. J’in­vite les chré­tiens à s’ou­vrir gé­né­reu­se­ment à leurs ap­pels… sans ou­blier les be­soins du dio­cèse !

? Père Guy Ba­gnard, Évê­que de Bel­ley-Ars