Communiqué aux chrétiens du diocèse – 24 janvier 2011

Vous avez sans doute découvert ce lundi matin, dans le Progrès, un article concernant le Père Laurent-Marie Brillaud. Le Journal explique qu’il a été incarcéré à la Prison de Lyon pour consultation de sites pédophiles. Son interpellation a eu lieu à la veille de Noël.
Depuis son jugement au Tribunal de Grande Instance de Belley en 2006 et la peine d’emprisonnement qui s’en est suivie, il est parti dans sa famille à l’été 2007, tout ministère lui ayant été désormais retiré.

Mais il a eu à nouveau des ennuis avec la Justice. Celle-ci, après avoir examiné son cas, a accepté qu’il suive un traitement tout à fait nouveau, venant des Etats-Unis, sur lequel les spécialistes fondaient de sérieux espoirs pour l’avenir.

Tout en suivant ce traitement lourd, il a été accueilli dans une maison adaptée, au Puy-en-Velay, accompagné par un médecin psychiatre.

Le traitement paraissant amorcer des signes encourageants d’amélioration, il envisageait de reprendre des études en lien, bien entendu, avec la Justice et son médecin. Il allait donc à Lyon pour étudier les conditions de sa venue sur le pôle universitaire quand il a été surpris à communiquer sur des sites pédophiles dans un cybercafé. C’est dans ce contexte qu’il a été remis en prison.

Je signale que, depuis son départ de Saint-Rambert, plus aucune mission ne lui avait été confiée et, en particulier, il n’avait reçu aucune nomination dans l’Ouest.

Une peine canonique lui a été signifiée : il est suspens a divinis, c’est-à-dire qu’il ne peut pas célébrer la Messe ni aucun sacrement.

Dans ces circonstances douloureuses, notre pensée va d’abord à ces enfants exposés à toutes sortes de violences anonymes par le biais d’internet. J’invite les chrétiens du diocèse à prier pour eux tous et pour leurs familles. Comme chrétiens, nous ne pouvons oublier ni les victimes ni les bourreaux.

A Bourg-en-Bresse, le lundi 24 janvier 2011

? Père Guy Bagnard
_ Évêque de Belley-Ars