100 ans après la Première Guerre mondiale…

L’armistice de 1918, signé le 11 novembre 1918 à 5h15, marque la fin des combats de la Première Guerre mondiale (1914-1918), la victoire des Alliés et la défaite totale de l’Allemagne. Le cessez-le-feu est effectif à onze heures, entraînant dans l’ensemble de la France des volées de cloches et des sonneries de clairons annonçant la fin d’une guerre. Le 28 juin 1919, le traité de Versailles met réellement fin à la guerre qui fit environ 10 millions de morts – dont 1,45 millions en France – et 8 millions d’invalides.

 

A l’occasion du centenaire de cette armistice, plusieurs initiatives sont proposées, en France et dans notre diocèse.

 

 

Sonnerie de cloches

Le Conseil permanent de la Conférence des Evêques de France suggère de s’associer à la célébration du centenaire de l’armistice en sonnant les cloches de nos églises le 11 novembre à 11h durant 11 minutes, comme cela se fit le 11 novembre 1918 pour marquer la fin des combats.

 

 

Prière pour la Paix

Depuis 5 ans maintenant le Service National de la Pastorale Liturgique et Sacramentelle et le Diocèse aux armées élaborent, à la demande de la Conférence des évêques de France, une prière universelle commune pour tous les diocèses et un schéma de prière à l’occasion de la commémoration de la Grande Guerre. Cette année cette commémoration prend un accent particulier. C’est le centenaire de l’Armistice de 1918 et ce 11 novembre 2018 tombe un dimanche. C’est une occasion « augmentée » pour toutes les communautés chrétiennes de prier pour la paix.

Ce temps de prière est l’occasion d’ouvrir les petites églises de campagne et permettre ainsi à des personnes qui ne les fréquentent habituellement pas de venir s’y recueillir. Beaucoup de fidèles ont aussi redécouvert les plaques commémoratives qui sont dans les églises. Un ensemble de textes (proposition de prière universelle, temps de prière pour les petites communautés, témoignages de poilus) est disponible en téléchargement ici.

 

 

Découvrir les monuments aux morts dans les églises

Dans de nombreuses églises, les paroissiens ont souhaité rendre hommage aux soldats morts au front avec des plaques commémoratives.

Après la guerre, certains ont aussi souhaité rendre grâce pour être rentrés sains et saufs des combats, avec des ex-votos, des bannières, comme celle d’Ars, ou en offrant les drapeaux et des objets en souvenir.

Découvrez quelques une de ces monuments aux morts, de ces vitraux, de ces bannières dans cet album photo, prenez le temps de les découvrir dans les églises du diocèse, et de prier pour ces soldats morts pendant la guerre.

 

 

Nous pouvons notamment prier pour les prêtres et les séminaristes morts pour la France 

 

Prêtres

 

• Abbé Louis-Eugène Fumey, 29 ans, vicaire à St-Rambert-en-Bugey, mort le 8 septembre 1914 • Abbé Prosper Perret, 27 ans, vicaire à Trévoux, mort le 20 septembre 1914 • Abbé  François Carlet, 39 ans, professeur à l’Institution Lamartine de Belley, mort le 25 juin 1915
• Abbé Pierre Masson, 41 ans, curé de Brégnier-Cordon, mort le 19 septembre 1915 • Abbé Joseph Charvet, 31 ans, vicaire à Nantua, mort le 9 octobre 1915 • Abbé Jean-Marie Cagnin, 36 ans, curé de Chevillard, mort le 11 mars 1916
• Abbé François Comte, 32 ans, curé de Rossillon, mort le 23 mars 1916 • Abbé Victor Roux, 34 ans, curé de Lompnaz, mort le 4 avril 1916 • Abbé Auguste Bernard, 33 ans, vicaire à Gex, mort le 25 juillet 1917
• Abbé Jean Chabert, 28 ans, vicaire à Reyrieux, mort le 29 septembre 1917 • Abbé Louis Thête, 41 ans, curé de Bohas, mort le 29 août 1918 • Abbé François Chevrier, 29 ans, curé de Loyettes, mort le 7 septembre 1918
• Abbé Lucien Bouchet, 42 ans, de l’orphelinat de Seillon, mort le 9 novembre 1918 • Abbé Joseph Marion, 40 ans, vicaire à Rillieux, mort le 30 novembre 1918 • Abbé Jean-Baptiste Collet, 34 ans, vicaire à Trévoux, mort le 10 avril 1919

 

Elèves du Grand Séminaire de Belley

 

• Charles Tonneau (1914) • Alexis Hudry (1915) • Henri Meyer (1915)
• Lucien Guerry (1915) • Laurent Tournier (1915) • Edouard Reynaud (1916)
• Julien Pilat (1916) • Albert Morey (1916) • Maxime Chatelet (1916)
• Hippolyte Charnay (1916) • Noël Rouby (1917) • Claude Duboisy (1917)
• Joseph Thevenet (1917) • Ernest Frison (1918) • Maurice Thevenet (1918)
• Victor Vettard (1918) • Joseph Trichon (1918) • Paul Cochaud (1918)
• François Currivand (1918) • Humbert Bal (1918) • Hippolyte Marchand (1919)

 

 

Parution des actes du colloque de la Société Nouvelle Gorini sur la Grande Guerre

 

En 2016, la Société Nouvelle Gorini avait organisé un colloque sur le diocèse de Belley pendant la Première Guerre mondiale, afin d’étudier dans quelle mesure le comportement des catholiques, religieux et laïcs, au front ou à l’arrière, était révélateur de leur foi.

 

On découvre dans les actes de ce colloque, qui paraissent à l’occasion du centenaire de l’armistice, la vie dans le diocèse « en état de guerre » et dans l’Eglise de France pendant le conflit : l’action de Mgr Manier, évêque de Belley de 1910 à 1929, celle du Chanoine Cottard-Josserand qui met en place le Petit Paquet du Soldat, la vie de l’Abbé Vuillermet brancardier, fantassin et photographe, celle des abbés Janin et Saint-Pierre, mobilisés comme infirmiers, ou encore celle de l’abbé Fumey, premier prêtre du diocèse tombé à l’ennemi. On y montre aussi la vie quotidienne dans les paroisses, notamment celles de Cras-sur-Reyssouze et Ars, ainsi que dans les hôpitaux, l’action des congrégations religieuses tout au long de la guerre… On y analyse enfin la manière dont la société et l’Eglise ont rendu hommage aux soldats morts et ont perpétué leur souvenir jusqu’à aujourd’hui.

 

Vous pouvez commander cet ouvrage au prix de 18 € auprès de la Société Nouvelle Gorini :
31, Rue Dr Nodet CS 60154
01004 Bourg-en-B. cedex
sngorini@free.fr
04 74 32 86 32