Les Pays de l’Ain, terre de Sainteté

« Là où les saints passent, Dieu passe avec eux ! »

 

Dans les Pays de l’Ain, vous pouvez rencontrer ces hommes et ces femmes que l’Eglise nous donne en exemple, non pas en raison de leurs qualités humaines mais parce qu’ils ont accepté le travail de la grâce au coeur même de leurs pauvretés.

 

Le Curé d’Ars aimait à dire : « Là où les Saints passent, Dieu passe avec eux. » C’est donc avant tout à la rencontre de Dieu que nous conduisent les saints. Mais, à cette rencontre, chacun des saints nous y conduit par un chemin tracé de manière différente en fonction de sa propre histoire et en réponse aux besoins d’un lieu et d’une époque.

 

Puissions-nous aujourd’hui trouver des chemins nouveaux qui permettront à toujours plus de femmes et d’hommes de faire cette rencontre avec le Dieu vivant.

 

Mgr Pascal Roland

Congrès des directeurs diocésains des pèlerinages, novembre 2012

 

Saints Fresque Villars

Cette Icône de la Pentecôte, en l’église de Villars-les-Dombes, a été bénie jour de la Toussaint, le 1er novembre 2013. C’est l’oeuvre de Kaspars Poikans, de la communauté du Chemin Neuf.

 

En haut est représentée la Pentecôte. Autour de la place vide du Christ, et sous un ciel d’où sortent des rayons se terminant par des langues de feu, les « apôtres » sont assis : de gauche à droite : Thomas, Barthélémy, André, Marc et Jean, Pierre et Paul entourant le trône, Matthieu, Luc, Jacques, Jude et Philippe. On remarque qu’il manque en fait quelques uns des Douze (Jacques, Simon et Judas), remplacés par Paul, Luc et Marc. Les évangélistes tiennent le livre de leur évangile.

 

En bas, on retrouve les saints attachés à notre diocèse de Belley-Ars. Tout à droite, le groupe des saints de Lyon, diocèse dont les Pays de l’Ain ont longtemps dépendu : Sts Polycarpe, Nicolas, Pothin, Blandine et Irénée (de droite à gauche). Viennent ensuite trois évêques : Audax, premier éveque de Belley dont on ait une trace en 412,  Sts Arthaud et Anthelme, deux pères Chartreux devenus évêque de Belley. Au centre, Saint Jean-Baptiste, patron du diocèse et Sainte Marie regardent le ciel. A leur gauche viennent saint François de Sales, évêque de Genève, dont le diocèse s’étendait sur une patrie du département, puis saint Pierre Chanel et saint Jean-Marie Vianney. Enfin, à gauche, Ste Jeanne de Chantal, fondatrice de monastères de la Visitation, le vénérable Père Gabriel Taborin, la bienheureuse soeur Rosalie Rendu, le vénérable Père Jean-Claude Colin et Sr Marie du Sacré-Cœur Bernaud.

 

Tous les saints du diocèse n’ont pas pu être représentés sur cette belle icône : les saints DomitienTrivier, Didier, Vulbas, Martin, Rambert et Barnard, saint Oyend, Romain et Lupicin, les pères du Jura, le bienheureux Boniface,  saint Vincent de Paul, le bienheureux Jean-Baptiste Bottex, sans oublier saint Jean-Paul II, qui vint en pèlerinage à Ars en 1986… Par ailleurs, certains hommes et femmes représentés sur cette fresque ne sont pas – encore – reconnus saints par l’Eglise. D’autres grandes et belles figures du diocèse n’y sont pas mentionnées : Le Père Marie-Joseph Lagrange, les abbés Gabriel Gay et Raymond Cretin, victimes du nazisme…

 

Que ces pages nous aident à découvrir et à prendre en exemple la sainteté de tous ces enfants des Pays de l’Ain, pour que nous puissions rencontrer nous aussi le Dieu vivant !