J – MISSIONNAIRES DE L’AIN AUX XIX° ET XX° SIECLES : LES PERES BLANCS – 1

Les Pères Blancs ou Missionnaires d’Afrique

Les Pères Blancs originaires de l’Ain – Pères Blancs décédés originaires du diocèse : Joseph AUGIER (né en 1852 ? – il fut l’un des pionniers de cette grande aventure des Pères Blancs – premier départ : juin 1878 avec la 1° caravane, vers le Tanganiki – tué par flèches, le 4 mai 1881 à Rumongé, il avait à peine 30 ans) – Célestin SOCHAY (Frère Célestin – né le 20 décembre 1861 à Etrez – serment missionnaire le 12 octobre 1890 à Saint Laurent d’Olt (12) – premier départ : Algérie, puis Soudan (Mali) et Tunisie – décédé le 5 octobre 1913 à Maison-Carrée (Algérie) – Etienne ROYER (né le 16 janvier 1877 à Magnieu – ordonné le 15 mars 1902 à Maison-Carrée (Algérie) – premier départ : Jérusalem (après études à Rome) – décédé le 31 décembre 1951 à Billière (Pau) – Joseph BEVAND (né le 16 novembre 1911 à Confort – ordonné le 29 juin 1937 à Carthage (Tunisie) – premier départ : Soudan français (Mali) diocèse de Bamako – décédé le 20 décembre 1988 à Oyonnax – Maurice ROUAST (né le 26 avril 1912 à Artemare – ordonné le 11 juin 1938 à Carthage (Tunisie) – premier départ : Hte Volta (Burkina Faso) diocèse de Bobo-Dioulasso – décédé le 16 février 1998 à Tassy (83) – Joseph GIRAUDET (né le 25 mai 1913 à St Etienne du Bois – ordonné le 25 mars 1939 à Carthage (Tunisie) – premier départ : Guinée, puis Soudan (Mali) – décédé le 17 novembre 1986 à Bry-sur-Marne) – Henri GENEVOIS (né le 8 juillet 1913 à Bourg-en-Bresse – ordonné le 18 avril 1942 à Thibar (Tunisie) – premier départ : Kabylie (Algérie) – décédé le 20 janvier 1978 à Billière (Pau) – François JACQUET (né le 4 juillet 1916 à Musin (par Belley) – ordonné le 2 février 1947 à Thibar (Tunisie) – premier départ (après séminaire de Bonnelles et école de journalisme à Lille) : Dakar (Journal « Afrique Nouvelle ») – décédé le 17 novembre 1986 à Tassy (83) – André ASSUMEL (né le 28 septembre 1917 à Nantua – ordonné le 2 février 1947 à Thibar (Tunisie) – premier départ : Hte Volta (Burkina Faso), préfecture de Nouna – décédé le 1° mars 1988 à Lyon).

La Société des Missionnaires d’Afrique (Pères Blancs) est née en Algérie, fondée en 1868 par Mgr Charles Lavigerie, archevêque d’Alger. Celui-ci va mettre rapidement ces nouveaux missionnaires devant une triple exigence : « Vous parlerez la langue des gens – Vous mangerez leur nourriture – Vous porterez leur habit ». – Cette nouvelle Société Missionnaire prit donc, au début, l’habit arabe : la gandoura, le burnous et la chécia, avec comme signe religieux un rosaire porté autour du cou comme collier. Leur surnom populaire de « Pères Blancs » vient de cet habit qu’ils garderont ensuite en s’enfonçant au coeur du continent africain. – Oeuvres sociales, dispensaires, écoles, développement rural : tel sera leur travail, au début, en Algérie. Mais Lavigerie voit grand. En acceptant l’archevêché d’Alger, il avait écrit à un de ses amis : « L’Algérie n’est qu’une porte ouverte sur un continent… » Après l’ouverture du noviciat, en 1868, les vocations arrivent assez nombreuses pour qu’en 1876, une première caravane de trois missionnaires puisse partir pour Tombouctou. Malheureusement, ils seront massacrés tous les trois par les nomades du désert. – Deux ans après, en 1878, une autre caravane de plusieurs missionnaires arrive au port de Mombassa, sur la côte Est de l’Afrique. Après trois mois de marche, elle atteint les rives du Lac Victoria et s’établit en Uganda. D’autres caravanes suivront, souvent dans des conditions difficiles. L’aventure africaine des Pères Blancs était en marche. – A la mort du Cardinal Lavigerie, en 1892, 278 Missionnaires d’Afrique, de 5 nationalités travaillaient déjà dans 6 pays : Algérie, Tunisie, Uganda, Tanzanie, Congo et Zambie. – Aujourd’hui, c’est 1600 Missionnaires d’Afrique de 36 nationalités, qui travaillent dans 42 pays, dans 310 communautés. – Un an après la fondation des Missionnaires d’Afrique – Pères Blancs -, Mgr Lavigerie fonde, en 1869, la Congrégation des Soeurs Missionnaires de Notre Dame d’Afrique ou Soeurs Blanches.