Au coeur de la Semaine Sainte : la messe chrismale

 

 

 

Retour sur la messe chrismale, Mardi Saint, à Notre-Dame de Bourg.

Au cours de cette célébration, les prêtres et les diacres ont renouvelé les promesses de leur ordination ; les Huiles saintes – Saint-Chrême, huile des malades et huile des catéchumènes – ont été bénies et consacrées.

 

 

Auparavant, comme chaque année, les prêtres de notre diocèse se sont retrouvés pour vivre ensemble une journée de récollection et de fraternité.

 

 

Enfin, à l’issue de cette messe, Mgr Roland a annoncé qu’Axel Albar serait ordonné prêtre le 30 juin. Nous prions pour lui !

 

 

Le P. Roch Valentin, supérieur du séminaire d’Ars, explique la signification et l’importance de cette messe dans la vie de l’Eglise diocésaine.

 

Qu’est-ce qu’a de particulier la messe chrismale ?

Au cours de cette messe, l’évêque, par ses questions publiques devant les fidèles, invite les prêtres à redire leur volonté de vivre toujours plus unis au Christ en cherchant à lui ressembler, en renonçant à eux-mêmes et en demeurant fidèles à leurs engagements et à leurs missions. Il leur demande également de manifester à nouveau leur volonté d’être les serviteurs de l’annonce de la Parole de Dieu et de la célébration des sacrements. Puis il exhorte les fidèles réunis à prier pour leurs prêtres. C’est la raison pour laquelle la messe chrismale est traditionnellement, autant que faire se peut, célébrée le Jeudi Saint, jour où l’on commémore l’institution du sacerdoce.

 

Mais cette célébration tire son nom de « chrismale » du fait qu’en son cours sont confectionnées le Saint-Chrême et les autres saintes huiles. Comme on en aura besoin pour les baptêmes dans la nuit de Pâques, il est impératif qu’elle ait lieu, à défaut du Jeudi Saint, quelques jours avant Pâques. Chez nous, c’est le Mardi Saint.

 

 

A quoi servent les huiles bénies pendant la messe ?

Le Saint-Chrême , dont l’usage dans les sacrements et sacramentaux signale le caractère définitif de la consécration à Dieu, servira lors des baptêmes (sur la tête), des confirmations (sur le front), des ordinations (sur la tête des évêques et dans les mains des prêtres), ainsi que pour la dédicace des églises et des autels.

 

L’huile des catéchumènes , ou huile sainte, servira parfois au début de la célébration des baptêmes des petits enfants, et toujours pour les adultes se préparant au baptême, dans les semaines ou mois qui précèdent leur naissance à la vie nouvelle. C’est un sacramental qui manifeste la grâce du Christ demandée : une force pour leur combat intérieur pour vivre selon l’Evangile. Cette onction est faite dans les mains ou sur la poitrine.

 

L’huile des malades , enfin, servira à leur onction. Dans la célébration de ce sacrement, elle communique une grâce spéciale du Seigneur pour vivre l’épreuve de la maladie, apportant toujours une grande paix intérieure et parfois même, la guérison physique. L’onction des malades est aussi conférée aux mourants, leur apportant force et réconfort dans cette ultime épreuve de la vie.

 

 

Pourquoi tous les prêtres du diocèse sont-ils invités à se rassembler ce jour-là ?

C’est l’occasion pour eux de renouveler les promesses qu’ils ont faites au jour de leur ordination à leur évêque et à ses successeurs. Or, faire mémoire d’une grâce est une grâce nouvelle ! De plus, la messe est célébrée chez nous pour ceux qui fêtent un jubilé sacerdotal (25, 50 ans… d’ordination), action de grâce pour leur fidélité, et aussi pour ceux qui sont morts dans l’année, et ça c’est une grande charité entre confrères.

 

Mais il est en outre important que les prêtres soient présents à la messe chrismale car, en concélébrant l’eucharistie et en étant associés à la consécration du Saint-Chrême, ils manifestent la communion du presbyterium (tous les prêtres du diocèse avec leur évêque). En effet, envoyés en mission dans tout le département, les prêtres expriment leur communion à l’évêque en le nommant chaque jour à la messe, ainsi qu’en usant du Saint-Chrême à toutes les célébrations de baptême.

 

 

Pourquoi la présence des catholiques du diocèse est-elle importante ?

Comme je l’ai évoqué, ils sont appelés, au cours de cette messe, à être témoins de l’engagement des prêtres, comme on est témoin d’un mariage par exemple, et à prier pour eux car le Seigneur a voulu qu’ils aient besoin d’eux pour leur vie chrétienne. Mais leur présence est aussi importante car c’est eux qui bénéficient des saintes huiles, directement quand ils sont oints, ou indirectement quand il s’agit d’un proche. Mystérieusement, la participation à la confection de ses huiles les dispose à les recevoir ensuite avec fruits, tout comme la participation aux ordinations dispose à mieux recevoir la prédication, l’absolution et l’eucharistie.