Dieu est là !

La Pastorale des Jeunes a lancé cette année une nouvelle proposition pour les jeunes : les week-ends Dieu est là, mini-retraite pour aider les jeunes à rencontrer Dieu. Témoignages.

 

Amélie a participé aux deux week-ends Dieu est là qui ont eu lieu depuis le mois de septembre, comme animatrice. Avec les autres animateurs, son travail, comme elle l’explique, était d’amener les jeunes devant Dieu. « Après, c’est Lui qui travaille ! »

 

Comment les amener devant Dieu ? Avant tout par des temps prière, d’adoration et de louange. Dès le samedi matin, et à plusieurs reprises au cours de ces deux jours, les jeunes sont invités à chanter, à louer le Seigneur. « Certains ont déjà l’habitude de la louange. D’autres sont peut-être un peu surpris au début, ils mettent un peu plus de temps à y entrer, mais tous s’y sont mis !»

 

 

Deuxième manière d’aider ces jeunes à s’approcher de Dieu : la fraternité. Au cours de temps en groupes de six, accompagnés par des animateurs – lycéens, étudiants, jeunes professionnels -, ils ont l’occasion d’exprimer ce qu’ils ressentent, ce que leur inspirent ces moments de prière. La fraternité se vit également lors des moments de louange, par la prière des frères. « Les jeunes viennent nous voir, on les écoute, et on intercède pour eux. » explique Samuel, “priant” lors de ces week-ends, qui a été formé au début de l’année pour cette mission. « On n’a pas grand chose à faire, juste être là et prier. On est des canaux pour Dieu : le Seigneur est passé par des personnes simples, il peut passer par nous aussi pour les toucher ! »

 

 

A cela s’ajoutent des temps de jeu, des ateliers, des enseignements sur la prière et des témoignages – celui d’un prêtre du diocèse de Clermont en octobre, d’un père de famille responsable de groupes de prières à Lyon en février. Les jeunes prennent aussi un moment pour s’entretenir individuellement avec un animateur pour faire le point sur ce qu’ils ont vécu. « Souvent, ils se sentent vraiment en confiance, et c’est beau de les voir témoigner très naturellement de ce qu’ils ont vécu »

 

Enfin ces deux jours se finissent par un temps de louange et d’action de grâce, avec les parents. Pendant ce temps, les jeunes qui le souhaitent sont invités à venir témoigner. « C’est une manière de garder mémoire de ce qu’on a reçu pendant ces deux jours » dit Amélie. Pour Samuel, « c’est un moment très fort. Et on se rend compte que les animateurs, eux aussi, reçoivent autant de grâces que les jeunes qui sont venus nous voir ! »