Paroisse Pont-de-Veyle

Reprendre vie à la Fontaine Baptismale !

 

Une communauté paroissiale est une famille. Elle est traversée, comme toute famille, par des joies et des peines. En l’occurrence, le temps de Noël, qui s’achève par le Baptême du Seigneur ce dimanche 13 janvier, a été une période douloureuse pour notre « famille-paroisse ». Des deuils, des maladies, des souffrances morales ressenties par beaucoup, sans compter le climat social de notre pays, les tensions internationales, les combats au coeur de l’Eglise qui déchaînent les médias… bref, les voeux de bonne année ont, ces derniers jours, une saveur amère. Et pourtant, il nous faut reprendre vie et ne pas baisser les bras ! Comme les Rois Mages qui, la semaine dernière, sont repartis par un autre chemin après s’être prosternés devant l’Enfant-Dieu, à notre tour d’emprunter la route qui nous mène à la VIE. La fête du Baptême du Seigneur nous en donne la grâce. Saint Hilaire de Poitiers écrivait ceci : « Je t’en prie, conserve intact la ferveur de ma foi, et jusqu’à mon dernier souffle donne-moi de conformer ma voix à ma conviction profonde. Oui, que je garde toujours ce que j’ai affirmé dans le Credo proclamé lors de ma nouvelle naissance, lorsque j’ai été baptisé dans le Père, le Fils et le Saint-Esprit ». En effet, nous appelons de nos voeux une « nouvelle naissance » pour chacun de nous. Lorsque Jésus est baptisé dans les eaux du Jourdain par St Jean-Baptiste, le Ciel s’ouvre et la voix du Père se fait entendre : « Tu es mon Fils bien-aimé, en Toi, je trouve ma joie ! ». Quand Jésus est baptisé, c’est le monde entier qui est plongé dans la source d’eau vive. Quand Jésus est baptisé, c’est chacun de nous qui est appelé à ressusciter à la vie nouvelle. Mémoire est faite aujourd’hui de notre Baptême, de notre nouvelle naissance, du jour où Dieu a fait irruption dans notre âme.

 

La source de vie divine qui bouillonne en nous depuis le jour de notre Baptême, personne, pas même la mort ne pourra nous l’enlever. Le Chrétien est un homme joyeux par essence parce qu’il sait que le Christ est vainqueur. Nous sommes sans aucun doute un peu fous aux yeux de ceux qui ne partagent pas la Foi au Christ ! C’est vrai, nous sommes, Chrétiens, habités par l’Espérance qui est nous. Bienheureux les fêlés, ils laisseront passer la Lumière !

 

Je nous invite tous et chacun, paroissiens de cette belle communauté du groupement paroissial de Pont de Veyle, à célébrer la Fête du Baptême du Seigneur comme une Résurrection ! La joie doit à nouveau habiter les coeurs de chacun. Les sourires doivent à nouveau illuminer le visage des uns et des autres. Ces jours de Noël, notre communauté a fait preuve d’une charité et d’une attention aux uns et aux autres absolument extraordinaires. Mon coeur de Pasteur se réjouit de voir, en direct, cet esprit d’unité qui règne au coeur même de notre paroisse. Merci Seigneur et merci à tous et à chacun ! Cette joie nous la puisons dans le Coeur du Christ d’où coule cette source d’eau vive. Laissons-nous renouveler par les Sacrements dont le Baptême est la porte d’entrée. Le Sacrement du Pardon est un bon remède au début de cette année nouvelle pour repartir avec un coeur nouveau. Quand on va se confesser, nous retrouvons la grâce de notre Baptême. Après avoir reçu le Pardon de Dieu, nous devenons aussi beaux que le jour de notre Baptême où nous avons été rendus à l’image de Dieu, Lumière du Christ, Prêtre, Prophète et Roi. L’Eucharistie, « source et sommet de la vie chrétienne » comme le rappelle le Concile Vatican II, est cette source unique où nous venons puiser au Coeur même du Christ qui se donne à nous en nourriture. La grâce Baptismale renouvelée par la fête du Baptême du Seigneur, nous permet de retrouver l’immense cadeau qui nous est fait de nous nourrir du Pain du Ciel, du Pain des Anges. La Sainte Messe est le moment où le ciel s’ouvre et où Dieu nous rejoint au plus intime, au plus profond de notre âme. « O homme ! Tu connais peu ton bonheur ! Ce Dieu se donne à toi ! Il ne fait plus qu’un avec toi ! Tu peux l’emporter où tu veux ! O mon Dieu, donnez-moi la force de vous porter ! » soupirait le Saint Curé d’Ars.

 

Chers frères et soeurs, c’est bien après être renouvelé de la grâce de notre Baptême que je veux exprimer à tous et à chacun sans exception, mes voeux de bonne et sainte année 2019 ! Finalement, il n’y a que les Chrétiens qui peuvent en vérité s’échanger des voeux qui dépassent la célèbre formule ! Oui, car une année est forcément bonne car elle est accordée par le Seigneur et remplie de Sa divine Présence. Je vous souhaite une année toute remplie de Dieu et de la Paix de Jésus. Et si, au terme de ce 1er mot du Curé de l’année, votre coeur est encore lourd, alors, allez vite vous mettre aux pieds de Notre Dame qui défait les noeuds et confiez-lui le noeud de la tristesse, vous allez voir, Elle va se charger de le défaire ! Bonne et Sainte Année à tous !

 

Votre Curé, Père Olivier BARNAY +