Paroisse Pont-de-Vaux

« CELUI-CI EST MON FILS BIEN-AIME; EN LUI J’AI MIS TOUT MON AMOUR ».

 

Le baptême de Jésus par Jean est un des événements de la vie de Jésus les plus assurés historiquement. C’est la première manifestation publique du Christ. Lors de sa manifestation à Bethléem, il n’avait été révélé qu’à quelques privilégiés. Aujourd’hui, tous ceux qui entourent le Baptiste, c’est-à-dire ses disciples et la foule venue aux bords du Jourdain, sont tous témoins d’une manifestation plus solennelle.

Cette manifestation comporte deux aspects: l’aspect de l’humilité représenté par le baptême auquel le Seigneur se soumet. L’aspect de la gloire représenté par le témoignage humain que lui rend le Baptiste et le témoignage divin que le Père et l’Esprit rendent au Fils, la garantie que cet homme Jésus appartient bien à la Trinité divine. Ces deux aspects sont à retenir dans l’histoire de notre vie humaine comme dans la vie intérieure et spirituelle. Nous ne pouvons pas nous approcher du Christ glorifié sans nous approcher en même temps du Christ humilié, ni approcher du Christ humilié sans nous approcher du Christ glorifié. Nous ne pouvons approcher et accueillir les hommes nos frères qu’en acceptant leur condition, leurs misères, leurs limites et, dans le même temps, de voir en eux des fils de Dieu, appelés à partager la gloire du Christ glorifié.

 

A travers ce baptême du Christ, nous contemplons l’humilité de Dieu, son abaissement. C’est un Dieu qui vient rejoindre l’humanité pécheresse, un Dieu qui se fait solidaire avec les pécheurs que nous sommes. Il nous est dit dans cet épisode du baptême que Jésus a effectué un double mouvement: il est « descendu » dans les eaux… il « remonte  » des eaux… Le mouvement vers le Jourdain, point le plus bas de notre planète, c’est le mouvement même de Dieu venu à la rencontre des pécheurs, Jésus, né, crucifié, mort, enseveli au tombeau, descendu aux enfers, ressuscité des morts et monté aux cieux. Telle est la grande Révélation du Dieu de Jésus-Christ.

 

Puissions-nous entendre encore aujourd’hui cette voix du Père qui dit à chacune et chacun de nous: « Celui-ci est mon Fils bien-aimé; en lui j’ai mis tout mon amour ». Nous sommes devenus fils du Père dans le Christ Jésus.

Que la Trinité Sainte répande sur nous l’Esprit d’amour, qu’il ravive en nous la grâce reçue au baptême.

 

Père Aimé  OWAH, Curé