Paroisse Saint-Denis-lès-Bourg - Péronnas

Le silence de Jésus

Mais face à cette attitude, «Jésus se taisait et il se mit en chemin. Il arrivera la même chose le vendredi saint». «Cela nous enseigne que quand on rencontre cette façon d’agir, de ne pas vouloir voir la vérité, il reste le silence» a répété le Pape, en expliquant: «Le silence qui est vainqueur, mais à travers la croix. Le silence de Jésus. Mais combien de fois dans les familles commencent des discussions sur la politique, sur le sport, sur l’argent et tôt ou tard ces familles finissent détruites, dans ces discussions dans lesquelles on voit que le diable est là, qui veut détruire».

 

Le silence est la suggestion de François: «Dire ce qu’on pense et ensuite se taire. Parce que la vérité est douce, la vérité est silencieuse, la vérité n’est pas bruyante. Ce qu’a fait Jésus n’est pas facile; mais il y a la dignité du chrétien qui est ancrée dans la force de Dieu». «Avec les personnes qui ne sont pas de bonne volonté, avec les personnes qui ne cherchent que le scandale, qui cherchent seulement la division, qui cherchent seulement la destruction, même dans les familles: silence. Et prière».

 

Et «ce sera le Seigneur, après, qui gagnera; que ce soit, comme dans ce cas, avec la dignité de Jésus qui renforce et se libère de cette volonté de l’abattre, ou que ce soit avec la dignité de la victoire de la résurrection, après la croix». En conclusion, le Pape a demandé au Seigneur «la grâce de discerner quand nous devons parler et quand nous devons nous taire. Et cela dans toute la vie: au travail, à la maison, dans la société, dans toute la vie. Ainsi, nous imiterons davantage Jésus».