Paroisse Pont-de-Veyle

Qui suis-je ?

 

Cette question n’est ni le titre d’un jeu ni celui d’une charade ! Cette question est celle que Jésus pose à ses disciples qui rentrent de mission : « Au dire des gens, qui suis-je ? ». L’interrogation de Jésus nous est adressé aussi : « Pour vous, qui suis-je ? ».  Loin d’être redondante, l’interpellation du Christ nous provoque et nous oblige. Même pour le plus fervent des chrétiens, cette demande n’est pas anodine. Il convient de nous positionner : « Et vous – et toi personnellement – pour vous – pour toi – qui suis-je ? ». Cette question revient en bien des moments de notre vie :

 

Elle revient au moment où nous demandons le Baptême pour notre enfant. Le « qui suis-je » est analogue à « que demandez-vous à l’Eglise de Dieu pour cet enfant ? ».  Pourquoi faire baptiser son enfant ? Pourquoi demander le Baptême ? La Foi n’est pas une transmission de valeurs comme nous avons tendance à l’entendre de la part de ceux qui demandent un Sacrement à l’Eglise. Je ne fais pas baptiser mon enfant pour lui transmettre des valeurs mais pour lui faire rencontrer le Christ. Le Baptême est la porte d’accès à une rencontre plus intime avec Jésus qui se développe dans la vie sacramentelle du Chrétien.

 

Cette question : « Qui suis-je ? » revient au moment où un couple demande le sacrement du Mariage. Quel est en profondeur l’objectif du Mariage si ce n’est que devenir, avec l’aide du Seigneur, une icône vivante de Dieu Trinité, Source de tout amour. Le Mariage est en définitive un sacrement qui se vit à 3 : Dieu, l’homme et la femme. Se marier c’est consentir à mettre Dieu au cœur de son couple, de son foyer, de sa famille, de sa vie.

 

« Qui suis-je ? » revient à la 1ère communion des enfants. Pourquoi communier ? Et d’ailleurs, qu’est-ce que la Communion ? Une étape ? L’occasion d’une fête familiale ?  Plus que tout cela, recevoir la Sainte Communion c’est recevoir le Christ lui-même en son Corps, son Sang, son Âme et sa Divinité. Il n’y a pas de plus grand Sacrement que celui de l’Eucharistie parce que communier c’est recevoir DIEU lui-même.

 

Enfin, la question de Jésus à ses disciples « et vous, que dîtes-vous, pour vous, qui suis-je ? » se pose au moment de notre passage de la vie vers la mort. Le nôtre et celui de nos proches. Quel témoignage de Foi donnons-nous au moment du décès d’un être cher ? Quelle formulation sur l’avis de décès et sur la tombe qui distingue un Chrétien d’un autre ?  Dans un passé pas si lointain on pouvait lire sur les tombes « Ici repose dans l’attente de la Résurrection… ». Le Christ est-Il celui qui est au centre de notre vie avant l’association de la boule joyeuse ou de la tarte au sucre ? Pensons à notre testament final ! Quel témoignage ultime voudrons-nous donner ? Soyons missionnaires jusqu’au bout de notre vie sur terre !

 

Par ces exemples, nous prenons conscience que le Christ n’est pas une idée et encore moins un concept. Le Seigneur Jésus n’est pas un prétexte que nous sortons occasionnellement à telle ou telle occasion de notre vie. Le Seigneur est bien le Dieu des vivants ! «… si quelqu’un prétend avoir la Foi sans le mettre en œuvre, à quoi cela sert-il ? Sa Foi peut-elle le sauver ? ». Notre Foi au Christ doit s’incarner au quotidien. Elle doit se vivre profondément, concrètement, physiquement, affectivement même. Mon expérience au Brésil l’été dernier m’a montré cela : la Foi doit saisir tout notre être tant au niveau du cœur, de l’intelligence et du corps. Tout en nous doit parler de Dieu et témoigner de Lui. Notre adhésion au Christ ne concerne pas seulement la raison mais l’être tout entier. Pas de compartiment dans notre relation avec Jésus ! Notre cœur doit parler, notre intelligence doit être éclairée, notre corps doit manifester notre Foi en Dieu (se mettre à genoux, fermer les yeux, lever les mains…). Nous rendons hommage au Renouveau Charismatique qui nous aide, justement, à habiter notre Foi dans toutes les dimensions humaines à travers l’Adoration, le chant en langues, la louange et l’approfondissement de la Foi.

 

« Et vous, que dîtes-vous, pour vous qui suis-je ? ». Puisse le Seigneur nous permettre de répondre en vérité à cette question et de savoir vivre la réponse au jour le jour auprès des personnes vers lesquelles nous sommes envoyés : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant ! Tu as les Paroles de la Vie Eternelle ! ».         

Votre Curé, Père Olivier BARNAY +