Paroisse Pont-d'Ain

Mot du Curé

Les évangélistes n’ont cherché ni à cacher, ni à minimiser les échecs de la prédication de Jésus. Enthousiasmés par son enseignement et ses œuvres, beaucoup ont vu en lui un homme exceptionnel. Mais, d’autre ont suspecté la sagesse dont il faisait preuve et ses pouvoirs extraordinaires : « D’où cela lui vient-il ? Qui lui a appris ce qu’il enseigne avec tant d’autorité ? » Ces réticences vérifient la pertinence du proverbe sur le prophète mal reçu parmi les siens. Mais on reste surpris de la réaction négative des habitants de Nazareth. Comment se fait-il qu’ils aient refusé de voir en Jésus plus que le charpentier du village ? Jésus lui-même s’en est étonné.

On touche ici au problème de la foi que certains professent, tandis que tant d’autres n’y accèdent pas, même quand ils admirent l’œuvre et l’enseignement de Jésus, éventuellement en se référant volontiers et explicitement aux valeurs évangéliques. Les croyants doivent se garder de le prendre de haut et de mettre en cause la sincérité ou l’honnêteté de ceux qui ne partagent pas leur foi. Ils ont plutôt à s’interroger sur la vérité et la profondeur de leur propre attachement à Celui qu’ils proclament, à longueur de célébrations liturgiques : « Fils unique de Dieu, né du Père avant tous les siècles, qui a pris chair de la Vierge Marie ». Si leur témoignage et leur annonce de la Bonne Nouvelle sont rejetés, qu’ils ne se découragent pas ! Mal accueilli à Nazareth, Jésus a continué de parcourir sans trêve les villages d’alentour en enseignant. Que l’Eglise fasse de même. Elle a reçu l’Esprit pour annoncer sans désemparer. Qu’on l’écoute ou non, elle doit intrépidement et fidèlement poursuivre, au cœur du monde, sa difficile mission : annoncer sans désemparer le Message qui lui est confié. Car Dieu ne désespère pas de personne. Autrement il n’aurait pas envoyé ses prophètes aux rebelles révoltés contre lui. Paradoxalement, dit saint Paul, c’est dans la faiblesse des missionnaires que se manifeste avec le plus d’éclat la puissance du Christ. Nous pouvons compter sur la grâce du Seigneur.

A l’enseignement de Jésus, de nombreux auditeurs étaient frappés d’étonnement, disaient : « D’où lui vient-il ? Quelle est cette sagesse qui lui a été donnée, et ces grands miracles qui se réalisent par ces mains ? » Ainsi nous arrive t-il, à nous aussi, de nous bloquer sur une certaine connaissance que nous avons de Jésus, en refusant d’avancer plus loin, de découvrir du nouveau. Seigneur, délivre-nous de nos conservatismes, de nos routines de pensées, de nos blocages intellectuels ou spirituels. Bouscule-nous, Seigneur, de nos habitudes confortables, de nos petits mondes bien tranquilles.

Père Aimé Fulbert OWAH, Curé

Feuille paroissiale

PtdAin FP 8 Juil 2018 (double « clic » gauche pour ouvrir le fichier)