Paroisse Sanctuaire Saint-Pierre Chanel - Cuet

Saint Pierre Chanel 2018, une rencontre interculturelle et fraternelle réussie !

 

Samedi 28 avril, au sanctuaire de Cuet, la Fête de saint Pierre Chanel a rassemblé près de 500 personnes pour fêter la commémoration de son martyr. Un groupe de pèlerins danseurs de Nouvelle-Calédonie a fait 22 000 km pour participer à cette rencontre, ainsi qu’un autre groupe d’Océaniens vivant en métropole à Saumur. Dès le matin ils ont marché, avec des Bressans, sur les pas de saint Pierre Chanel depuis Cras-sur-Reyssouze jusqu’au sanctuaire.

 

La célébration s’est déroulée sous un grand chapiteau prêté par la communauté du Chemin Neuf de Notre-Dame des Dombes. Mgr Pascal Roland, a mis l’accent, dans son homélie, sur l’actualité de saint Pierre Chanel, modèle de sainteté pour nous aujourd’hui.

 

 

Après l’apéritif offert par la municipalité, la queue au self n’a pas découragé les nombreux participants qui ont pu déguster « un buffet bressan du bout du monde » avec les traditionnels cochons cuits à l’étouffée par les Wallisiens et Futuniens dans un « umu », four dans la terre construit spécialement sur place.

 

Au cours de l’après-midi, la rencontre interculturelle autour des danses Bressanes et Océaniennes sur la terre de saint Pierre Chanel a fait la joie de tous. Le groupe Folklorique « Le Pays de Bresse » de Bourg, avec leurs costumes datant 1830-1850 – l’époque de St Pierre Chanel – ont interprété les danses traditionnelles du pays de Bresse. Ils ont fait danser le « chibreli » aux Océaniens et Bressans. Ensuite les danseurs venus de Nouvelle-Calédonie et d’autres groupes océaniens ont donné un festival de danses et de chants de toutes les contrées du pacifique, haut en couleurs et en rythmes, qui ont emmené l’auditoire dans ces îles lointaines.

 

 

L’après-midi s’est conclue par la célébration des vêpres et par un temps d’adoration. Les offrandes ont été reversées au sanctuaire, qui en a grand besoin pour être restauré et promouvoir ce lieu auquel Bressans, Futuniens et Wallisiens, de métropole ou des îles, restent très attachés. Il est à noter qu’en plus des groupes, une personne et sa famille sont venus spécialement de Wallis pour honorer leur saint patron de l’Océanie !

 

Jean Branciard