Paroisse Pont-d'Ain

Mot du Curé

Entre la fête de l’Ascension et celle de la Pentecôte, l’Eglise nous propose de méditer cette belle prière, appelée « prière sacerdotale », que Jésus adresse à son Père la veille de sa Passion. Cette prière qui nous fait entrer dans l’intimité de la Sainte Trinité trouve en nous un écho tout particulier quelques jours après avoir célébrer la montée de Jésus au Ciel auprès du Père. Nous méditons cette prière avec les apôtres et la Vierge Marie au Cénacle, attendant l’envoi de l’Esprit-Saint que le Christ a promis à ses disciples. Dans cette prière sacerdotale, Jésus prie pour ces disciples, c’est-à-dire qu’il prie non seulement pour ses apôtres qu’il a luimême spécialement choisi pour évangéliser le monde, mais plus largement pour tous ceux qui ont reçu dans la foi son enseignement, c’est-à-dire pour nous tous. C’est bouleversant de voir Jésus, la veille de sa passion, alors qu’il sait qu’il va être condamné à mort, prier non pas pour lui-même mais pour chacun d’entre nous. Il est donc important de faire attention à ce que Jésus demande pour nous à son Père.

Dans cette prière, trois intentions particulières s’élèvent vers Dieu. Il prie pour que ses disciples soient fidèles, pour qu’ils soient unis, et pour qu’ils restent dans la vérité. « Garde mes disciples dans la fidélité à ton nom » demande-t-il. Ce que veut Jésus, c’est que nous restions fidèles au nom du Père, c’est-à-dire à la personne du Père. C’est ce que nous prions dans le Notre Père lorsque nous disons : « Que ton nom soit sanctifié » ; nous lui demandons que nos âmes soient saintes que le nom de notre Dieu est saint. Désirer la sainteté, c’est choisir de rester dans la fidélité au Nom de notre Père du Ciel. Et le fruit de cette fidélité, c’est que nous soyons unis, aussi unis que Jésus l’est à son Père. Un père de famille se réjouit de voir ses enfants unis, mais sa souffrance est grande lorsqu’il voit ses enfants se disputer, dire du mal les uns des autres, ou refuser de se pardonner. De même Dieu désire plus que tout que ses enfants soient unis entre eux. Pour cela, il nous faut repousser les propositions du Malin, du Mauvais, de celui qu’on appelle le diviseur, de celui qui ne cesse de semer la zizanie entre les hommes. Enfin, Jésus prie pour que nous restions dans la vérité. « Consacre-les par la vérité » dit-il. « Consacrer » signifie participer à la sainteté de Dieu, communier avec lui. Et ce qui peut nous donner de communier à la vie divine, c’est la vérité, c’est-à-dire la Parole de Dieu.

Jésus prie son Père pour que nous soyons heureux ; que nous recevions ce fruit de l’Esprit-Saint qu’est la Joie divine. «le fruit de l’Esprit, nous dit saint Paul, est charité, joie, longanimité, serviabilité, bonté, confiance dans les autres, douceur, maitrise de soi » (Galates 5,2223). Cette joie, nous la goûtons à chaque Eucharistie. Prions la Vierge Marie de nous préparer à cette grande fête de la Pentecôte, en nous donnant un cœur de fils, ouvert et confiant.

Père Aimé Fulbert OWAH, Curé

Feuille Paroissiale

PtdAin FPJSJ 13 Mai 2018 (double « clic » gauche pour ouvrir le fichier)