Paroisse Saint-Denis-lès-Bourg - Péronnas

La grâce d’aller de l’avant

Voilà que «chacun de nous peut se demander : Quel est mon désir ? Mon désir est-il rassasié par la vie que je mène ou est-ce que je cherche à aller de l’avant, même avec difficultés, avec des épreuves, toujours plus, plus, plus, parce que le Seigneur est ce plus, plus, plus ?». Et «il est cette joie, cette joie ensemble et il nous attend avec cela».

 

Il est donc bon de se demander : «Est-ce que je cherche le Seigneur ainsi ou bien ai-je peur ou suis-je médiocre ?». Il y a la tentation de répondre: «Je me sens satisfait de cela…». Et cela n’a pas de sens de dire que «pour moi les hors-d’œuvre sont suffisants». «Conserver son propre désir, le réveiller : tel est le titre d’une belle lettre qu’un évêque italien a écrit il y a quelques semaines, à ses prêtres». Ce «conserver son propre désir» veut dire «ne pas s’installer trop, aller un peu de l’avant, risquer». Car «le vrai chrétien, sort de la sécurité». Et aussi se demander «quelle est la mesure de mon désir : le hors-d’œuvre ou tout le banquet ?». «Demandons au Seigneur la grâce de la magnanimité, de risquer, d’aller de l’avant»                                                                                                                                   

 

Pape François