Paroisse Montrevel-en-Bresse

En Jésus Christ, notre humanité est portée à la hauteur de Dieu

Benoît XVI – Regina Caeli du 20 mai 2012 – Place Saint Pierre

 

Chers frères et soeurs !

 

Quarante jours après la Résurrection — selon le livre des Actes des Apôtres — Jésus monta au ciel, c’est-à-dire qu’il retourna vers le Père, qui l’avait envoyé dans le monde. Dans de nombreux pays, ce mystère est célébré non pas jeudi, mais aujourd’hui, le dimanche suivant. L’Ascension du Seigneur marque l’accomplissement du salut qui a commencé avec l’Incarnation. Après avoir instruit pour la dernière fois ses disciples, Jésus monte au Ciel (cf. Mc 16, 19). Mais « il ne s’est pas séparé de notre condition » (cf. Préface) ; en effet, dans son humanité, il a attiré à lui les hommes dans l’intimité du Père, révélant ainsi la destination finale de notre pèlerinage terrestre. De même que pour nous, il est descendu du Ciel, il a pâti et il est mort sur la croix, ainsi pour nous, il est ressuscité et remonté vers Dieu, qui n’est donc plus loin. Saint Léon le Grand explique que par ce mystère, « non seulement l’immortalité de l’âme mais aussi celle de la chair » sont proclamées. Aujourd’hui, en effet, non seulement nous sommes en possession du paradis, mais nous sommes entrés également en Jésus Christ dans les hauteurs des cieux » (De Ascensione Domini, Tractatus 73, 2.4 : ccl 138 A, 451.453). C’est pourquoi les disciples, en voyant leur Maître s’élever de terre et s’élever vers le haut, n’ont pas été pris par le découragement, comme on pourrait le penser, au contraire, ils éprouvèrent une grande joie et se sentirent poussés à proclamer la victoire du Christ sur la mort (cf. Mc 16, 20). Et le Seigneur ressuscité agissait avec eux, distribuant à chacun un charisme personnel. Saint Paul écrit encore : « Il a donné des dons aux hommes… C’est lui encore qui a donné aux uns d’être apôtres, à d’autres d’être prophètes, ou encore évangélistes, ou bien pasteurs et docteurs… en vue de la construction du Corps du Christ… dans la force de l’âge, qui réalise la plénitude du Christ » (Ep 4, 8.11-13).

 

Chers amis, l’Ascension nous dit qu’en Jésus Christ, notre humanité est portée à la hauteur de Dieu; ainsi, chaque fois que nous prions, la terre rejoint le Ciel. Et de même qu’en brûlant, s’élève la fumée de l’encens, ainsi, lorsque que nous élevons avec confiance notre prière en Jésus Christ, celle-ci traverse les cieux et arrive à Dieu lui-même et est écoutée et exaucée par Lui. Dans le célèbre ouvrage de saint Jean de la Croix, La montée du Carmel, nous lisons que « le meilleur moyen de voir se réaliser les désirs de notre coeur, est de mettre toute la force de notre prière en ce qui plaît le plus à Dieu. Lui, alors, ne nous donnera pas seulement ce que nous lui demandons, c’est-à-dire le salut, mais aussi ce qui, selon Lui, nous convient et qu’il juge bon pour nous, même si nous ne lui demandons pas » (Livre III, chap. 44, 2, Rome 1991, 335).

 

Supplions enfin la Vierge Marie, afin qu’elle nous aide à contempler les biens célestes que le Seigneur nous promet, et à devenir des témoins toujours plus crédibles de sa Résurrection, de la vraie Vie.