Service Diocésain du Catéchuménat

« Demandons à l’Esprit Saint d’infuser en nous un intense désir d’être saint ! »

 

Notes de l’homélie pour la confirmation d’adultes à la co-cathédrale ND de Bourg-en-Bresse Pentecôte, 20 mai 2018 (Actes 2, 1-11 ; Galates 5, 16-25 ; Jean 15, 26-27 + 16, 12-15)

 

Il y a 1 mois 1/2, le pape François nous a adressé une belle lettre, intitulée Gaudete et exsultate (Soyez dans la joie et l’allégresse), une exhortation apostolique sur l’appel à la sainteté dans le monde actuel. Le pape achève son message par cette recommandation : « Demandons à l’Esprit Saint d’infuser en nous un intense désir d’être saint pour la plus grande gloire de Dieu et aidons-nous les uns les autres dans cet effort. Ainsi nous partagerons un bonheur que le monde ne pourra nous enlever » (n° 177)

 

« Demandons à l’Esprit Saint d’infuser en nous un intense désir d’être saint ! » Mais qu’est-ce, au juste, que la sainteté ? Le pape la définit ainsi : « La sainteté n’est rien d’autre que la charité pleinement vécue » (n° 21). Et il précise : « Nous sommes tous appelés à être des saints en vivant avec amour et en offrant un témoignage personnel dans nos occupations quotidiennes, là où chacun se trouve » (n° 14)

 

Alors, vous les 41 confirmands, 8 jeunes et 33 adultes (dont 4 couples), si vous êtes présents ici, en ce jour de Pentecôte, c’est parce que vous demandez à recevoir l’Esprit Saint qui fera de vous des saints ; c’est-à-dire qui vous fera vivre dans la perfection de l’amour. Et vous qui entourez ces confirmands, en ce jour de fête : pour les uns, vous partagez la foi chrétienne et vous aspirez à ce que soit ravivé en vous le don de l’Esprit Saint, précisément pour grandir dans la sainteté. Pour d’autres, vous êtes présents pour accompagner quelqu’un de proche et en étant témoins de ce qui se passe aujourd’hui, ce sera peut-être l’occasion de laisser monter en vous un désir caché susceptible de déboucher sur la demande d’être également baptisé ou confirmé.

 

En tous cas, vous les confirmands, vous m’avez écrit combien vous éprouvez le désir irrésistible que votre existence quotidienne soit davantage mise en conformité avec le beau projet de Dieu sur l’humanité. Pour cela, vous reconnaissez avoir besoin d’une force intérieure qui vous enracine toujours davantage dans la certitude d’être aimés de Dieu, qui vous entretienne dans l’action de grâce et qui vous entraîne à vous donner généreusement au service des autres afin de rayonner l’amour gratuit, fidèle et infini du Créateur.

 

Vous avez déjà entendu la recommandation de Saint Paul qui rejoint les aspirations les plus profondes de votre cœur : « Ne prenez pas pour modèle le monde présent, mais transformez-vous en renouvelant votre façon de penser pour discerner quelle est la volonté de Dieu : ce qui est bon, ce qui est capable de lui plaire, ce qui est parfait. » (Romains12, 2).Vous ne voulez pas vivre selon le modèle que vous offre la société ambiante parce que vous avez vu à quoi cela mène, et vous savez que ce n’est pas la voie du bonheur. On vous incite à l’individualisme. On vous propose de consommer toujours davantage. On vous fait la promotion du bien-être et du plaisir immédiat. Mais vous savez par expérience que ce n’est pas là que réside le bonheur…

 

Dans la 2° lecture, Saint Paul vient de vous exposer ce qui se passe lorsque l’on obéit aux tendances égoïstes de la chair, c’est-à-dire quand on se laisse commander par les seuls désirs primaires de notre humanité abîmée par le péché, et sans les lumières de l’Esprit de Dieu. Il a énuméré : « inconduite, impureté, débauche, idolâtrie, sorcellerie, haines, rivalité, jalousie, emportements, intrigues, divisions, sectarisme, envie, beuveries, orgies et autres choses du même genre ».

 

En revanche, vous avez reconnu ce qui survient, lorsqu’on se laisse conduire par l’Esprit Saint : « Voici le fruit de l’Esprit : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, fidélité, douceur et maîtrise de soi ». L’Esprit Saint est en effet celui qui nous anime de l’intérieur de nous-mêmes pour nous établir en communion intime avec Dieu notre Père et nous donner la force d’accomplir de bonnes choses au service des autres.

 

Nous en avons la réalisation parfaite en la personne de Jésus, puisque lui, dont l’humanité est totalement remplie de l’Esprit Saint, vit de manière parfaitement adaptée à Dieu le Père en toute circonstance. Jésus sert cette volonté du Père, y consacre tout son être et va même jusqu’à donner sa vie sur la croix, par amour, pour nous sauver.

 

Nous en avons également l’illustration chez tous les saints que la Tradition chrétienne nous donne en exemple pour nous encourager. Les saints sont des hommes et des femmes comme nous, mais qui se sont laissé guider par l’Esprit Saint. Ils se sont laissé imprégner de la sainteté de Dieu. Celle-ci a transfiguré leur existence, les a conduits à imiter le Christ, à se donner généreusement et à répandre du bonheur durable pour leurs frères humains.

 

Nous nous réjouissons donc pour vous, puisqu’aujourd’hui, par le sacrement de confirmation, vous allez recevoir le don du Saint-Esprit ! Aujourd’hui, en effet, c’est votre Pentecôte ! Ce qui est advenu aux Apôtres il y a 2.000 ans, c’est à vous aussi que cela survient maintenant ! L’Esprit Saint, qui a été répandu sur les Apôtres, vous est donné à vous aussi.

 

 

Vous venez de l’entendre : si le jour de la Pentecôte les Apôtres reçoivent le don du Saint Esprit, c’est pour pouvoir s’adresser à tous les hommes ! Vous avez remarqué qu’après que l’Esprit Saint soit descendu sur les Apôtres, les nombreux étrangers, venant de toutes les régions du monde sont tous étonnés et émerveillés d’entendre les Apôtres proclamer dans leur propre langue les merveilles de Dieu.

 

Cela signifie que l’Esprit Saint va vous communiquer sa force à vous aussi et va vous rendre audacieux et inventifs pour annoncer la Bonne Nouvelle à tous ceux et celles qui sont proches de vous, et pourtant ne connaissent pas Jésus, ignorent Dieu, ou se font des idées fausses à son sujet.

 

Jésus vient de vous dire que l’Esprit Saint est l’Esprit de Vérité. C’est-à-dire qu’il vous illuminera de l’intérieur, pour vous guider vers l’intelligence de la vérité de Dieu, la vérité sur le monde et la vérité sur vous-mêmes. L’Esprit vous redira au plus intime tout ce que Jésus vous a fait connaître et que lui-même a reçu de son Père. Il vous enracinera dans la conviction de foi que vous avez raison de faire confiance à Jésus ; que vous êtes dans la vérité quand vous le suivez, y compris dans les moments les plus sombres de l’existence.

 

Jésus nomme l’Esprit Saint le Défenseur. Car il est celui qui vous défendra du doute, de l’abandon. Il vous rendra forts devant les épreuves de l’existence. Il vous donnera de persévérer en toute circonstance. Lorsque que vous serez tentés de douter de la fidélité de Dieu ou tentés de douter de sa bienveillance, l’Esprit Saint vous inspirera de continuer de faire confiance, comme Jésus a fait confiance à son Père jusque sur la Croix.

 

Si vous vous laissez guider intérieurement par l’Esprit Saint, vous serez rendus capables d’accomplir de belles et grandes choses, pour que l’amour de Dieu continue d’être abondamment répandu dans le monde et vous en éprouverez une joie que nul ne pourra vous ravir.

 

Dans sa lettre appelant à la sainteté, le pape François vous écrit à chacun : « N’aie pas peur de viser plus haut, de te laisser aimer et libérer par Dieu. N’aie pas peur de te laisser guider par l’Esprit Saint. La sainteté ne te rend pas moins humain, car c’est la rencontre de ta faiblesse avec la force de la grâce. Au fond, comme disait Léon Bloy, dans la vie « il n’y a qu’une tristesse, c’est de n’être pas des saints » (n° 34)

 

+ Pascal ROLAND