Paroisse Pont-de-Veyle

Prier pour les vocations

 

Il est une tradition dans l’Eglise universelle que le 4ème dimanche de Pâques soit une journée mondiale de prière pour les vocations. Cela en raison de l’Evangile dit « du Bon Pasteur » qui est proclamé ce jour-là dans toutes les églises du monde. Je ne doute pas que chacun de nous ayons le souci permanent, j’espère même quotidien, de prier pour les vocations et de demander au Seigneur qu’Il nous donne « des Prêtres, et de Saints Prêtres » selon la formule consacrée. Evidemment, certains ne manqueront pas de rétorquer que cette journée des Vocations n’est pas seulement orientée vers le Sacerdoce. C’est certain, nous prions en ce jour pour toutes les vocations dans l’Eglise : le Sacerdoce, la Vie religieuse, le Célibat consacré, le Mariage. Tous ces états de vie sont importants et composent le Corps Ressuscité de Jésus-Christ au cœur du monde. Aucune vocation n’est supérieure à une autre, et chacune d’elle est appelée « à la Sainteté dans le monde actuel », comme nous le rappelle le Souverain Pontife dans sa dernière Exhortation Apostolique « Gaudete et Exsultate ». 

 

Pour autant, et pour multitude de raisons, il me semble – en France en particulier – que nous devons mettre l’accent sur la Vocation Sacerdotale. D’une part, ce n’est un scoop pour personne, parce que nous manquons gravement et douloureusement de Prêtres. Le journal « La Croix » du 4 juillet 2017 nous révélait que seulement 79 Prêtres diocésains étaient ordonnés en France pour l’année 2017. Pour information, en 2014, il y avait encore 140 Prêtres qui ont été ordonné cette année-là…

 

N’insistons pas sur les chiffres ! Une certitude se dégage : C’est peu, c’est très peu, c’est nettement insuffisant pour l’Eglise de France, même en envisageant simplement de maintenir ce qui existe.

 

Le Pape François a convoqué pour le mois d’octobre prochain un Synode sur le thème : « Les jeunes, la foi et le discernement des vocations ». Déjà nous entendons poindre la question récurrente du mariage des Prêtres, une question « tarte à la crème » qui me semble inutile et stérile si l’on veut bien objectivement, et dans une lecture de la théologie Catholique du Sacerdoce, reconnaître que Jésus a bien voulu Lui-même le célibat Sacerdotal. Laissons les médias et détracteurs de la Foi Catholique se déchainer sur ce sujet… comme dirait le Saint Curé d’Ars : « Quand ils n’auront plus rien à dire, ils se tairont ! ». Mais, ce Synode a pour objectif de rappeler que l’Eglise ne peut pas vivre sans Prêtres. Le Sacerdoce est indispensable pour que circule la Vie Divine dans les âmes. « Quand un Prêtre célèbre les sacrements, c’est Jésus lui-même qui célèbre » rappelle le Concile Vatican II.

 

Prier pour les vocations sacerdotales c’est répondre à l’unique demande que Jésus nous a enseignée d’une manière explicite : « La moisson est grande, mais les ouvriers peu nombreux. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers dans sa moisson » (Mt 9, 37-38). Ainsi, c’est à la prière pour les vocations que Jésus nous engage. Et toute réflexion sue l’éveil des vocations doit commencer par ce point. Je vous invite à renouer avec cette belle pratique qu’ont connu nos aînés : Prier chaque jour « Seigneur, donne-nous des Prêtres, donne-nous de Saints Prêtres. Donne-nous des vocations sacerdotales et religieuses ». Vous remarquerez, au passage, qu’à l’époque où nos parents et grands-parents faisaient quotidiennement cette prière, les séminaires de France étaient pleins… Alors ?????

 

Ensuite, il nous faut nous interroger. Prie-t-on suffisamment pour les vocations ? Nos chers Evêques de France sonnent-ils suffisamment le rappel sur ce point crucial, eux dont l’une des premières responsabilités est de faire des Prêtres pour l’Eglise ? Les paroisses, la nôtre d’abord, sont-elles mobilisées pour prier, avec régularité (dans les prières universelles par exemple), avec constance et ferveur dans ce but ? Les écoles Catholiques, les mouvements de jeunes (le scoutisme – j’en appelle ici à la responsabilité des chefs de Troupe, des Akélas, des commissaires de District...) sont-ils sensibilisés sur ce point ? Avons-nous bien conscience que la prière des enfants est particulièrement efficace sur le Cœur de Dieu ? Je suis profondément convaincu qu’il y a des conversions à faire dans notre prière personnelle, dans les pratiques de nos paroisses, de nos mouvements, de nos diocèses. Le Bon Dieu appelle toujours au Sacerdoce. Encore faut-il Lui donner les moyens de le faire en Lui donnant toute la place qui Lui revient… Occupons-nous donc de Ses affaires, Il se chargera des nôtres ! Comprenne qui pourra… ou voudra !    

 

Votre Curé, Père Olivier BARNAY +

 

Le 1er mai, plusieurs diocèses organisent une marche vers Ars, pour prier pour les vocations sacerdotales. Joignez-vous à eux !