J’étais malade, et vous m’avez visité.

 

Le Dimanche est le rassemblement du Peuple de Dieu pour fêter la résurrection du Seigneur. Les personnes malades font partie de ce peuple. Les oublier revient à amputer l’Église. Le Corps du Christ que devient la communauté nourrie par le Pain de Vie est incomplet s’il n’y a pas un lien avec ceux qui ne peuvent pas participer en raison des problèmes de santé ou d’un âge avancé.Le Dimanche est le rassemblement du Peuple de Dieu pour fêter la résurrection du Seigneur. Les personnes malades font partie de ce peuple. Les oubliés revient à amputer l’Église. Le Corps du Christ que devient la communauté nourrie par le Pain de Vie est incomplet s’il n’y a pas un lien avec ceux qui ne peuvent pas participer en raison des problèmes de santé ou d’un âge avancé.

 

Dans les groupements paroissiaux, les équipes SEM (Service Évangélique auprès des personnes malades) portent ce souci, sous la responsabilité du prêtre, qui les envoie officiellement au nom de la communauté. Il est important qu’il y ait une expression liturgique visible de tous, aussi bien pour l’envoi de cette équipe dans son ensemble que pour ses membres, qui chaque dimanche, portent la communion. Ce n’est pas la même chose de recevoir une hostie dans une custode dans la file des gens qui communient ou de la recevoir devant tout le monde, avec cet envoi : « Portez la communion à telle personne malade! »

 

 

Cette deuxième façon de faire rattache les personnes isolées à toute la communauté dans une communion de prière, d’affection et de mission. Comme les personnes présentes à l’église, celle qui recevra le Corps du Christ deviendra aussi son Corps, envoyée par Lui et vivant de Lui. Les intentions de prière de la communauté seront aussi portées par elle. Elle peut éventuellement, lorsque cela est possible, fournir elle-même des intentions pour la liturgie. Ainsi la communauté priera non seulement pour les personnes malades ou isolées mais « avec elles », « en communion » avec elles.

 

Avoir une équipe SEM dans un groupement paroissial a plusieurs avantages. D’une part, le prêtre seul ne peut pas être présent à toutes les personnes malades. Et cela doit être le souci de toute la communauté. Une équipe permet d’organiser les visites régulièrement. Comme il est délicat de rendre visite à une personne malade, elle permet aussi de s’entraider, de relire ce qui s’est passé dans les rencontres, de participer à des formations, de préparer éventuellement des célébrations du Sacrement des Malades.

 

Pour assurer une vitalité à cette équipe, il est sans doute sage de nommer les personnes responsables pour un temps déterminé. Le renouvellement n’est jamais facile, mais il évite de tomber dans la routine.

 

Père Pierre Darmedru