Un dimanche convivial en paroisse

 

Tout a commencé de manière informelle… Il y a d’abord eu un « verre de l’amitié », après une messe des familles à Ambérieu-en-Bugey, auquel les paroissiens ont été conviés.

 

Le mois suivant, après ce verre de l’amitié, un repas tiré du sac et mis en commun a été proposé, suivi d’une après-midi jeux de société. La première fois, une vingtaine de personnes de tous âges y ont participé. Depuis, la paroisse a renouvelé cette proposition une fois par mois, après chacune des messes des familles.

 

 

Aux beaux jours, en fonction de la météo, les participants ont le choix entre des jeux de société dans les salles paroissiales et une balade. En octobre dernier, après six mois marqués par ces rencontres, près d’une cinquantaine de personnes, tous âges confondus, étaient présentes et un jeu a même été organisé à l’extérieur sur la pelouse de la cure !

 

Les personnes seules apprécient tout particulièrement ce « dimanche autrement », elles l’attendent, même impatiemment d’un mois sur l’autre…

 

Les jeunes enfants jouent avec d’autres enfants, avec des ados, avec des adultes de tous âges et « ne jouent pas exclusivement avec leur frère ou sœur comme à la maison », nous a confié une maman, « et moi, je ne passe pas tout mon dimanche après-midi devant mon ordi à terminer mon travail…»

 

 

Pour participer à ce dimanche convivial, nul besoin d’avoir sa « carte du parti » : la messe n’est pas obligatoire ! Il s’agit simplement d’une invitation, à laquelle peuvent répondre des participants de tous âges, de tous les milieux sociaux, croyants ou non. C’est avant tout un dimanche de retrouvailles, de joies simples, de rencontres humaines, de détente.

 

Le but est simplement de redonner un sens joyeux au dimanche, de vivre un temps de convivialité et de fraternité, inter-générationnel et interconfessionnel. Et ce qui est très motivant, c’est le désir d’ouvrir notre paroisse aux périphéries : souvent, ces périphéries sont à nos portes, sous notre nez, et on ne sait pas forcément comment les inviter. Là, il suffit de dire à chacun « venez et voyez »…