Renforcer les liens communautaires pendant la messe

 

Deux expériences intéressantes ont été vécues lors de la messe dominicale, afin de nouer des liens plus étroits au sein de la communauté chrétienne.

 

Dans une paroisse du diocèse de Saint-Etienne, le prêtre propose, au début de la messe, après le signe de Croix qui rappelle que nous sommes rassemblés au nom du Seigneur, que chacun des membres de l’assemblée aille voir quelqu’un qu’il ne connaît pas, pour se présenter à lui, échanger quelques mots… Cela peut être son voisin, s’il n’a pas déjà fait connaissance avec lui. Par cette démarche, la personne s’engage également à prier durant la célébration pour celui ou celle qu’il vient de rencontrer. Ainsi de nouveaux liens se créent-ils, ancrés non seulement dans la fraternité mais dans la prière. L’unité de la communauté chrétienne en sort renforcée.

 

 

Une autre initiative originale est proposée dans le groupement paroissial de Cessy : après l’homélie, la récitation du Credo et la prière universelle, les paroissiens sont invités à aller vers quelqu’un qu’ils connaissent mais à qui ils veulent adresser un salut fraternel particulier ; ou encore envers qui ils veulent vivre une démarche de pardon : en cohérence avec cette phrase de l’Évangile : « Lorsque tu vas présenter ton offrande à l’autel, si, là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, laisse ton offrande, là, devant l’autel, va d’abord te réconcilier avec ton frère, et ensuite viens présenter ton offrande. » (Mt 5,23-24). Cette manière de donner la paix ou de demander le pardon est en usage par exemple dans le diocèse de Milan.

 

Certes, cela crée quelques déplacements bruyants qui peuvent perturber une partie des membres de l’assemblée. Aussi a-t-il été décidé de n’effectuer cette démarche que quelques dimanches dans l’année. Les autres dimanches, le rite de l’échange de la paix du Christ se vit selon la forme habituelle. Cependant, les fruits de cette initiative sont repérables : des liens plus forts et plus vrais au sein de la communauté, et la découverte d’une manière de vivre sa foi, sous l’impulsion de ce que nous donne l’Esprit Saint. Cela renouvelle notre manière de vivre le rassemblement eucharistique.