Paroisse Saint-Denis-lès-Bourg - Péronnas

Jésus et le désir qu’il révèle

 

Nous aussi, nous sommes en face de Jésus avec nos cruches au puits de Jacob, et le problème est de savoir qui on va choisir : Jésus et le désir qu’il révèle, ou la cruche et les moyens qui nous sont donnés pour accomplir notre désir ?

 

D’une certaine manière, ce n’est pas l’un ou l’autre, je sais bien. Mais si les cruches empêchent de se poser la question du désir que Jésus veut révéler en nous, alors il est certain que nous sommes bien près de quitter Jésus avec tout notre attirail … Ce qui est extraordinaire, c’est que le Christ puisse se poser simplement sur la margelle du puits en disant : ton désir, il est marqué par des quantités de faiblesses, de failles, de blessures, de péchés, et il faut que j’aille au cœur même de ton désir pour le rouvrir à l’eau vive. Mais Photine, la Samaritaine, se croit indigne, indigne de cet homme qui lui parle ; et puis s’il veut lui donner quelque chose, de l’eau vive, cela se paye et de toute façon elle ne le mérite pas car elle a eu 5 maris et celui qu’elle a n’est pas le sien.

 

Voilà le basculement du récit : « Va et appelle ton mari ». Maintenant que J’ai dévoilé en toi la source de ton désir, maintenant que J’ai dévoilé la profondeur même de ton désir dans le geste même de donner, eh bien maintenant appelle, invoque Celui qui donne.

 

Basculement du récit : Car la femme dit la vérité, se reconnaît pécheresse.

 

Pape Jean Paul II