Paroisse Saint-Denis-lès-Bourg - Péronnas

Je crois, Seigneur, mais aide mon peu de foi !

En effet, «la prière, si je demande quelque chose, part de la foi ; et si je n’ai pas beaucoup de foi», on peut «dire: “Je crois, Seigneur, mais aide mon peu de foi”». C’est pourquoi nous devons «commencer la prière ainsi et, avec cette foi, défier le Seigneur». «Dans l’Evangile, il y a beaucoup de personnes ainsi. «Pensons à cette petite vieille qui depuis dix-huit ans, souffrait d’hémorragies : Jésus était loin et il y avait une grande foule, mais elle dit : “Si je réussis à toucher un pan de son manteau, je serai sauvé”. C’est «une foi forte, elle s’est faufilée parmi les gens : elle avance, elle avance, et elle touche». Et «Jésus s’en est aperçu et elle a guéri». Voilà, il faut du «courage pour arriver au Seigneur, du courage pour avoir foi au début: “Si tu veux, tu peux me guérir, si tu veux, je crois”». Et aussi du «courage pour m’approcher du Seigneur, quand il y a des difficultés». Il faut précisément «ce courage : très souvent, il faut de la patience et savoir attendre le moment, mais ne pas renoncer, aller toujours de l’avant». Sur cette ligne, il y aussi «beaucoup de saints : pensons à sainte Monique qui a prié, qui a tant pleuré pour la conversion de son fils Augustin» et qui «a réussi à l’obtenir». «Dans la prière, on joue gros et s’il y a des difficultés, on surmonte ces difficultés». «La prière chrétienne naît de la foi en Jésus et va toujours avec la foi au-delà des difficultés». «Le Seigneur nous a dit : “Demandez et il vous sera donné”».

 

Pape François