Paroisse Oyonnax

Dieu a tant aimé le monde…

Aujourd’hui, quatrième Dimanche de Carême, l’Evangile nous rappelle que Dieu « a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais ait la vie éternelle » (Jn 3, 16).

 

Nous écoutons cette annonce réconfortante à un moment où de douloureux conflits armés menacent l’espérance de l’humanité en un avenir meilleur. Dieu « a tant aimé le monde… » affirme Jésus. L’amour du Père s’étend donc à chaque être humain qui vit dans le monde. Comment ne pas voir l’engagement qui jaillit d’une telle initiative de Dieu? L’être humain, conscient d’un amour aussi grand, ne peut manquer de s’ouvrir à une attitude d’accueil fraternel envers ses semblables.

 

Dieu « a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique… ». C’est ce qui est arrivé dans le sacrifice du Calvaire: le Christ est mort et est ressuscité pour nous, scellant dans son sang l’Alliance nouvelle et définitive avec l’humanité.

 

Le sacrement de l’Eucharistie est le souvenir éternel de ce témoignage suprême d’amour. En lui, Jésus, Pain de vie et véritable « manne » soutient les croyants sur leur chemin à travers le « désert » de l’histoire vers la « terre promise » du Ciel (cf. Jn 6, 32-35).
Jean Paul II, le 30 mars 2003